Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les soldats du califat ?

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le gouvernement demande un arbitrage sur le conflit social chez Qantas

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/10/2011

Une instance d'arbitrage a été convoquée dimanche à l'initiative du gouvernement pour "mettre fin au mouvement social et aboutir à un règlement du litige". Plus de 70 000 passagers sont bloqués dans les aéroports.

AFP - La compagnie aérienne australienne Qantas a décidé samedi de clouer au sol tous les avions de sa flotte, suspendant ainsi ses vols intérieurs comme internationaux, tant que ne sera pas résolu un conflit social qui affecte son activité depuis des semaines.

Tous les vols de la compagnie sont annulés à partir de ce samedi à 06H00 GMT, a indiqué Qantas dans un communiqué, la direction ayant décidé l'arrêt provisoire de son activité, déjà très perturbée par un mouvement de grève.

Les employés engagés dans le mouvement social se verront interdire l'accès à l'entreprise partir de lundi matin, ce qui oblige Qantas à "maintenir tous ses avions au sol", a indiqué la compagnie aérienne.

"Les appareils actuellement en vol iront à destination. Toutefois il n'y aura plus un seul nouveau vol domestique ou international où que ce soit dans le monde", a indiqué la compagnie.

"Les avions seront cloués au sol aussi longtemps qu'il faudra pour que la situation actuelle prenne fin" a indiqué le patron de Qantas Alan Joyce lors d'une conférence de presse convoquée à la va-vite, ajoutant qu'il ne pouvait opter pour une "issue facile" en accédant aux demandes des syndicats.

"Cela détruirait Qantas à long terme," a-t-il affirmé.

"Je prends cette décision incroyable (...), une décision très difficile de clouer les avions de cette compagnie au sol", a encore déclaré M. Joyce.

Quelque 70.000 passagers sont concernés et quelque 600 vols sont ainsi annulés, une décision qui concerne 108 avions et 22 aéroports, a précisé Qantas.

Le ministre australien des Transports Anthony Albanese s'est déclaré samedi "très inquiet" de cette décision, affirmant devant des journalistes que son gouvernement allait tout mettre en oeuvre pour résoudre ce conflit social.

La veille lors de l'assemblée générale des actionnaires, la compagnie aérienne avait indiqué que les mouvements de grève de ces dernières semaines lui avaient coûté 68 millions de dollars australiens (51,2 millions d'euros).

Ses techniciens, son personnel au sol et ses pilotes réclament des augmentations de salaires et contestent le plan de redéploiement de Qantas, qui veut concentrer ses activités internationales sur la région Asie-Pacifique.

Un ralentissement volontaire des rythmes de travail et le refus des techniciens de maintenance d'effectuer des heures supplémentaires ont causé une accumulation de retards que la compagnie ne peut plus rattraper, avait indiqué la direction vendredi.

Première publication : 30/10/2011

  • AUSTRALIE

    Tous les vols de la compagnie Qantas annulés en raison d'un conflit social

    En savoir plus

  • FRANCE - TRANSPORTS

    La direction d'Air France espère maintenir 80 % des vols

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)