Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le gouvernement demande un arbitrage sur le conflit social chez Qantas

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/10/2011

Une instance d'arbitrage a été convoquée dimanche à l'initiative du gouvernement pour "mettre fin au mouvement social et aboutir à un règlement du litige". Plus de 70 000 passagers sont bloqués dans les aéroports.

AFP - La compagnie aérienne australienne Qantas a décidé samedi de clouer au sol tous les avions de sa flotte, suspendant ainsi ses vols intérieurs comme internationaux, tant que ne sera pas résolu un conflit social qui affecte son activité depuis des semaines.

Tous les vols de la compagnie sont annulés à partir de ce samedi à 06H00 GMT, a indiqué Qantas dans un communiqué, la direction ayant décidé l'arrêt provisoire de son activité, déjà très perturbée par un mouvement de grève.

Les employés engagés dans le mouvement social se verront interdire l'accès à l'entreprise partir de lundi matin, ce qui oblige Qantas à "maintenir tous ses avions au sol", a indiqué la compagnie aérienne.

"Les appareils actuellement en vol iront à destination. Toutefois il n'y aura plus un seul nouveau vol domestique ou international où que ce soit dans le monde", a indiqué la compagnie.

"Les avions seront cloués au sol aussi longtemps qu'il faudra pour que la situation actuelle prenne fin" a indiqué le patron de Qantas Alan Joyce lors d'une conférence de presse convoquée à la va-vite, ajoutant qu'il ne pouvait opter pour une "issue facile" en accédant aux demandes des syndicats.

"Cela détruirait Qantas à long terme," a-t-il affirmé.

"Je prends cette décision incroyable (...), une décision très difficile de clouer les avions de cette compagnie au sol", a encore déclaré M. Joyce.

Quelque 70.000 passagers sont concernés et quelque 600 vols sont ainsi annulés, une décision qui concerne 108 avions et 22 aéroports, a précisé Qantas.

Le ministre australien des Transports Anthony Albanese s'est déclaré samedi "très inquiet" de cette décision, affirmant devant des journalistes que son gouvernement allait tout mettre en oeuvre pour résoudre ce conflit social.

La veille lors de l'assemblée générale des actionnaires, la compagnie aérienne avait indiqué que les mouvements de grève de ces dernières semaines lui avaient coûté 68 millions de dollars australiens (51,2 millions d'euros).

Ses techniciens, son personnel au sol et ses pilotes réclament des augmentations de salaires et contestent le plan de redéploiement de Qantas, qui veut concentrer ses activités internationales sur la région Asie-Pacifique.

Un ralentissement volontaire des rythmes de travail et le refus des techniciens de maintenance d'effectuer des heures supplémentaires ont causé une accumulation de retards que la compagnie ne peut plus rattraper, avait indiqué la direction vendredi.

Première publication : 30/10/2011

  • AUSTRALIE

    Tous les vols de la compagnie Qantas annulés en raison d'un conflit social

    En savoir plus

  • FRANCE - TRANSPORTS

    La direction d'Air France espère maintenir 80 % des vols

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)