Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

SUR LE NET

La toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Vidéo : à Novoazovsk, "il semblerait que les Russes soient déjà partis"

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

FRANCE

Au troisième jour de grève, Air France espère assurer 85 % de ses vols

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/10/2011

Alors que les hôtesses et stewards d'Air France entament leur troisième jour de grève consécutif, la compagnie aérienne espère maintenir 85 % de ses vols ce lundi. Les syndicats CFDT et CFTC se sont retirés du mouvement de contestation.

Mode d'emploi pour connaître l'état du trafic

Les voyageurs peuvent se rendre sur le site du groupe pour consulter les horaires ou sur les sites mobiles et les applications pour smartphones.

Les passagers peuvent aussi envoyer un SMS au 6 36 54 en indiquant leur numéro de vol (ex: AF6250) et recevront une réponse "en quelques minutes".

Depuis la France, les voyageurs peuvent aussi appeler le 01 57 02 10 58 (appel non surtaxé).

En cas d’annulations, de retards ou reports de vol, Air France dispose également d’un service informant directement ses clients sur leur téléphone portable, leur smartphone ou par courriel. Ce service est gratuit et disponible pour tous les passagers dans le monde, sans inscription ni abonnement.

Afin d’être averti personnellement, Air France recommande à ses clients de s’assurer qu’ils ont bien fourni à la compagnie un moyen sûr d’être contacté et avec lequel ils prévoient de voyager (téléphone, mobile ou courriel).

Air France indique que les clients peuvent modifier leur voyage prévu à ces dates "que leur vol soit annulé ou non" et indique que "si un vol a été annulé ou retardé de plus de 5 heures, le billet pourra être remboursé".

Pour cette démarche, le groupe invite ses clients à utiliser un formulaire disponible en ligne sur airfrance.fr à la rubrique "Gérer vos réservations/Obtenir un remboursement en ligne".

AFP - Stewards et hôtesses d'Air France ont entamé lundi leur troisième jour d'une grève qui a montré de premiers fissures, avec la sortie du mouvement de deux syndicats minoritaires, la CFDT et la CFTC, et l'entrée en lice de plusieurs ministres très critiques.

La direction s'est fixée lundi comme objectif de mettre en circulation 85% des vols prévus, même si, dans la matinée, quelque 70 vols ont été annulés au départ de Roissy (48 dont 4 long courriers) et d'Orly (20), sur le millier de vols prévus.

Cet objectif est rendu possible par la reconduction de mesures, déjà prises par la direction d'Air France depuis le début de la grève, comme le recours aux compagnies partenaires et à ses filiales, la limitation à 100 environ du nombre de passagers par avion sur la base d'une hôtesse ou steward pour 50 passagers, et le renfort d'environ 200 cadres.

La CFTC, qui a recueilli 8% des voix aux élections professionnelles de mars dernier, et la CFDT (4%), l'un et l'autre à l'origine de la grève contre une réduction du personnel de cabine avec l'Unsa (22%), le SNPNC-FO (21%), la CGT (10%) et SUD (6%) - ont décidé de sortir du conflit après avoir négocié une garantie de l'emploi jusqu'à fin 2012 avec la direction.

L'Unac, principal syndicat des quelque 15.000 hôtesses et stewards de la compagnie (28% des voix), ne s'est pas joint au mouvement.

Pour la direction la décision des deux syndicats minoritaires est "une bonne nouvelle qui vient confirmer l'essoufflement du mouvement (et qui) est bien la preuve que la porte du dialogue n'a jamais été fermée avec les syndicats", a déclaré à l'AFP Jean-Charles Trehan, directeur des relations presse d'Air France.

"Sur cette sortie de conflit en particulier, la CFDT et la CFTC ont été reçues à leur demande depuis ce week end", a ajouté M. Trehan.

L'Unsa et le SNPNC-FO se sont étonnés auprès de l'AFP de la décision conjointe de la CFDT et de la CFTC. "Il y a quand même un problème, la direction négocie avec deux syndicats qui ne sont pas représentatifs. Cela ne va pas", a déploré Stéphane Chausson, de l'Unsa.

Selon le délégué syndical CFDT, Cyril Jouan, les deux syndicats ont "obtenu des garanties sur l'emploi jusqu'à fin 2012". Ils seront associés à la présentation de la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) sur trois ans, ce qui leur permettra de disposer d'une plus grande visibilité sur l'emploi dans l'entreprise.

Lundi matin sur RMC, le ministre délégué aux transports Thierry Mariani a de nouveau qualifié cette grève d'"irresponsable" et craint que celle-ci se traduise par de "nouvelles pertes" financières pour la compagnie confrontée à une rude concurrence.

Une tonalité déjà développée la veille par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre du Transport et de l'Ecologie, et Xavier Bertrand, ministre du Travail, qui s'est également interrogé sur la mise en place d'un service minimum dans le transport aérien.

De son côté, le président PS de la commission des Finances de l'Assemblée nationale Jérôme Cahuzac a regretté qu'"il n'y ait pas de dialogue social pour prévenir ce type d'incident qui revient à prendre en otage certains de nos concitoyens souhaitant profiter de ce long week-end" de Toussaint.

Pour Philippe Poutou, candidat du NPA à la présidentielle, "il y a une légitimité complète des salariés d'Air France, c'est les conditions de travail qui se dégradent, des questions de sécurité, et derrière, ce sont des emplois menacés."

 

Première publication : 31/10/2011

  • FRANCE - TRANSPORTS

    La direction d'Air France espère maintenir 80 % des vols

    En savoir plus

  • AUSTRALIE

    Le gouvernement demande un arbitrage sur le conflit social chez Qantas

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Jean-Cyril Spinetta reprend les commandes d'Air France-KLM

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)