Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

FRANCE

Le mouvement de grève à Air France s'essouffle

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/11/2011

Au quatrième et avant-dernier jour de grève des hôtesses et stewards d'Air France, le trafic est quasiment redevenu normal à travers le pays. La compagnie a pu opérer plus de 90 % des vols prévus.

AFP - Le trafic d'Air France était quasiment normal mardi, quatrième et avant dernier jour de la grève des hôtesses et stewards, la direction, certaine de pouvoir assurer plus de 90% des vols, espérant même sortir rapidement du conflit.

"Nous sommes toujours ouverts au dialogue avec les autres syndicats et espérons d'ailleurs sortir du conflit avant demain (mercredi). Cela serait une bonne chose pour l'entreprise et pour nos clients", a déclaré mardi sur i Télé, Georges Daher, directeur Air France d'Orly.

Seulement quatre vols long-courriers ont été déprogrammés mardi au départ de Paris, vers Montréal, New-York, Abu Dhabi et Atlanta et quelques dizaines ont été annulés en province, selon la direction et les bureaux de l'AFP.

La direction s'est dite en mesure d'assurer ce mardi "plus de 90% de ses vols", en dépit de la grève d'une partie du personnel de cabine inquiets des réductions d'effectifs par équipage.

Cette grève a été lancée le 29 octobre par la plupart des syndicats des quelque 15.000 hôtesses et stewards d'Air France, appelés PNC (personnel navigant commercial) en jargon aéronautique, sous l'égide de l'Unsa et du SNPNC-FO (plus de 40% des voix aux élections professionnelles de mars dernier. La CGT (10%) et SUD (6%) se sont joints au mouvement, de même que la CFDT (4%) et la CFTC (8%) qui, lundi, ont cependant décidé de sortir du conflit après avoir obtenu des assurances sur l'emploi. L'Unac (CFE-CGC), principal syndicat des PNC (28%) ne s'est pas associé.

Pour atténuer les effets de la grève, la direction a fait appel à ses compagnies partenaires et filiales, a limité le nombre de passagers dans les avions sur la base d'un PNC pour 50 passagers, et a mis à contribution 200 de ses cadres.

En dépit de son effritement "nous sommes toujours mobilisés, le mouvement continue jusqu'à demain soir (mercredi)", a déclaré à l'AFP Stéphane Chausson de l'Unsa.

Il a regretté que les syndicats représentatifs soient "isolés par la direction" qui "joue le jeu de la division syndicale" en "négociant avec des petits syndicats".

De son côté, Fatiha Aggoune-Scheider, présidente du SNPNC-FO a estimé que "le mouvement était bien suivi" et que la défection des deux syndicats minoritaires allait "remotiver les PNC".

Pour elle, la CFDT et la CFTC se sont retirés du mouvement "parce qu'ils avaient besoin d'exister, mais ils se sont tirés une balle dans le pied".

A l'aéroport d'Orly, mardi matin, l'ambiance était cependant calme. les voyageurs avaient les yeux rivés sur les écrans qui n'affichent que des vols à l'heure. Ils n'étaient cependant pas complètement rassurés.

En cas de suppression de vol, la compagnie prévient ses clients par sms ou sur son site mais ce qui inquiète le voyageur, c'est la liste d'attente de dernière minute en fonction de la présence suffisante ou non de PNC.

A l'aéroport de Marseille-Provence, 16 vols, au départ ou à destination de Paris-Orly et Paris-Roissy, ont été annulés sur plus de 100 opérés par Air France, selon un porte-parole de l'aéroport.

Pas de file d'attente ou d'énervement dans la matinée de mardi à l'aéroport de Toulouse où 6 vols étaient supprimés sur 46 à l'arrivée et aussi 6 sur 43 au départ.

A l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, six allers ainsi que six retours sur Paris sont annulés sur un total de 32 vols aller ou retour programmés dans la journée, selon le site internet.

Première publication : 01/11/2011

  • SOCIAL

    Grève à Air France : les premières dissensions entre syndicats apparaissent

    En savoir plus

  • FRANCE

    Au troisième jour de grève, Air France espère assurer 85 % de ses vols

    En savoir plus

  • FRANCE - TRANSPORTS

    La direction d'Air France espère maintenir 80 % des vols

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)