Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Afrique

L'ONU appelle Tripoli à lutter contre la prolifération des armes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/11/2011

L'ONU a adopté une résolution pour lutter contre la prolifération des armes dans le Sahel. En jeu : les armes du régime de Kadhafi, et en particulier les lance-missiles sol-air portables, qui pourraient se retrouver entre les mains de terroristes.

REUTERS - Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé lundi le gouvernement libyen à récupérer les lance-missiles sol-air portables manquants afin d'éviter qu'ils ne tombent entre les mains des groupes islamistes au Sahel.

La résolution, adoptée à l'unanimité par les 15 pays et portée par la Russie, engage "les autorités libyennes à empêcher la prolifération d'armes dans la région du Sahel". Ainsi, la
résolution 2017 appelle Tripoli "à prendre toutes les mesures voulues pour empêcher la prolifération de tous types d'armes et de matériel connexe, en particulier de missiles sol-air portables".

LES STOCKS D'ARMES EN LIBYE

Les lance-missiles sol-air portables, appelés "Manpads", peuvent servir à abattre des avions et des hélicoptères et sont très prisés par les groupes radicaux.

Le Conseil a en outre demandé à la Libye de coopérer avec l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques afin de détruire ses stocks restant. La semaine dernière, le Conseil national de transition libyen (CNT) a dit que les armes chimiques étaient sous bonne garde.

L'Onu craint notamment de voir les armes tomber entre les mains d'Aqmi (Al Qaïda au Maghreb islamique).

Des diplomates ont confié en aparté que certaines armes utilisées lors de la guerre civile libyenne se trouvaient déjà au Soudan, dans la région du Darfour.

Selon l'hebdomadaire allemand "Der Spiegel", l'amiral Giampaolo di Paola, haut responsable de l'Otan, aurait dit lors d'une réunion à huis clos avec des députés allemands que l'Alliance atlantique avait perdu la trace de 10.000 missiles de ce type appartenant aux kadhafistes.

Première publication : 01/11/2011

  • LIBYE

    L'Otan met fin à sa mission en Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'universitaire Abdel Rahim Al-Kib élu Premier ministre par intérim

    En savoir plus

  • LIBYE

    Le CNT se dit déterminé à juger les meurtriers de Mouammar Kadhafi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)