Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Economie

Selon l'Autorité palestinienne, un État serait à l'origine de la "cyberattaque" contre Gaza et la Cisjordanie

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 03/11/2011

L'accès à l'Internet a été coupé à Gaza et en Cisjordanie pendant une grande partie de la journée du mardi 1er novembre. L’Autorité palestinienne estime que cette cyberattaque provient d'un État étranger et souhaite une enquête des Nations unies.

Pendant près d’une journée mardi, les Gazaouis et les Cisjordaniens n’ont plus eu accès à Internet. "Nous avons constaté une série de coupures et de ralentissements d’Internet sur l’ensemble de ces territoires durant toute la journée du 1er novembre", a confirmé le soir même Renesys, une société américaine qui suit l’état du trafic internet dans le monde.

Dès mercredi, alors que le trafic était revenu à la normale, l’Autorité palestinienne, qui considère avoir été victime d’une vaste cyberattaque, a décidé de demander une enquête officielle sur l’incident à l’Union internationale des télécommunications (UIF), l’organe des Nations unies chargée de la sécurité informatique. Contactée mercredi par FRANCE 24, l’UIF a toutefois indiqué "ne pas encore avoir reçu de demande de l’Autorité palestinienne".

Selon Renesys, il s’agit d’un des "plus graves dysfonctionnements d’Internet observés cette année à Gaza et en Cisjordanie", des territoires où l’accès au réseau est généralement stable.

Représailles après la reconnaissance de l’Unesco ?

Pour l’Autorité palestinienne, la cause est entendue : il s’agit d’une cyberattaque orchestrée par une puissance étrangère. "Vu l’intensité et le mode opératoire de l’attaque, je pense qu’un État étranger est impliqué et qu’il s’agit d’une opération préméditée", a assuré, lors d’une conférence de presse mercredi, Mashur Abou Daqqa, le ministre palestinien des Télécommunications. La veille, il avait indiqué à l’agence de presse AFP que "toutes les adresses IP [identifiants physiques des ordinateurs sur l’Internet, NDLR] palestiniennes avaient été attaquées en même temps depuis différents endroits dans le monde".

L’Autorité palestinienne affirme que cette cyberattaque "visait à effacer le nom de la Palestine d'internet en représailles à son admission en tant qu’État à l'Unesco" le lundi 30 octobre. Une reconnaissance officielle qui a provoqué plusieurs vives réactions, notamment celle d’Israël.

S'il n'existe pas de preuves pour incriminer Israël dans cette cyberattaque, le quotidien américain "The Washington Post" rappelle mercredi qu’en 2002, l’armée israélienne avait été accusée d’être à l’origine d’une coupure des réseaux de télécommunications de 24 heures dans les Territoires palestiniens et qu’en 2006, des hackers israéliens avaient attaqué des dizaines de sites palestiniens.

Jusqu'à présent, jamais un État n'a été publiquement reconnu coupable d'avoir mené de cyberattaques. Jamais non plus, l'UIF n'a été saisi d'une enquête officielle pour déterminer si un pays avait bel et bien mené des telles actions.

Première publication : 02/11/2011

  • INTERNET

    Stuxnet, le virus lancé contre le nucléaire iranien en 2010, refait surface

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le "hacker" iranien qui voulait se venger de Stuxnet

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Un ex-haut gradé de Tsahal confirme l'origine israélienne du logiciel malveillant Stuxnet

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)