Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

Economie

G20 : tous pour un et chacun pour soi

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 03/11/2011

Le sommet du G20 débute ce jeudi 3 octobre sur fond de crise européenne déclenchée par les soubresauts politiques en Grèce. Des développements qui ne sont pas sans incidence sur les priorités des participants à ce rendez-vous des puissants.

Cette fois-ci, à Cannes, ce n’est pas du cinéma. La célèbre station balnéaire du sud de la France accueille les 3 et 4 novembre les chefs d’État et de gouvernement des pays membres du G20 pour un sommet de toutes les crises.

L’économie mondiale montre des signes inquiétants de ralentissement et l'ouragan politique déclenché par l'annonce d'un référendum grec sur le plan de sauvetage européen ont plongé les marchés ainsi que les décideurs politiques européens dans le désarroi.

Le coup d’éclat du Premier ministre grec, Georges Papandréou, le 31 octobre, a chamboulé l’agenda de tous les participants du G20. Parmi les 20 chefs d’État et de gouvernement présents à ce rendez-vous des puissants, six seront particulièrement observés. Outre le président français et chef d'orchestre du sommet, Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande, Angela Merkel, le président chinois, Hu Jintao, le président des États-Unis, Barack Obama, le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, et le Premier ministre grec vont tous essayer de faire entendre leur différence. Au risque de créer une véritable cacophonie. Revue de détails des priorités des six protagonistes de cette grosse production à l’affiche à Cannes.


Première publication : 03/11/2011

  • ITALIE

    Silvio Berlusconi se rend au G20 sans réforme concrète

    En savoir plus

  • G20

    Pour Hu Jintao, "c'est surtout à l'Europe de régler le problème de sa dette"

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Angela Merkel et Nicolas Sarkozy lancent un ultimatum à George Papandréou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)