Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nouvel an chinois : une émission de CCTV fait scandale avec un sketch raciste

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Le bitcoin, la monnaie 2.0

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Discours de Ramaphosa: le président sud-africain promet un "fantastique départ"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Abus Sexuels : des ONG dans la tempête

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'après Zuma : Cyril Ramaphosa présente son plan d'action pour le pays

En savoir plus

TECH 24

Corée du Sud : l'innovation en forme olympique

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Infrastructures : les grands travaux de Donald Trump

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chômage en baisse : la France est-elle sortie de la crise ?

En savoir plus

EUROPE

George Papandréou convoque un conseil des ministres de crise

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/11/2011

Le Premier ministre George Papandréou a convoqué ce jeudi matin un conseil ministériel de crise. Deux ténors du gouvernement s'opposent au projet de référendum sur le plan européen d'aide à la Grèce qu'il soutient.

AFP - Le Premier ministre grec, Georges Papandréou, a convoqué jeudi un conseil des ministres de crise, et son groupe parlementaire, après avoir perdu sa majorité pour le vote de confiance de vendredi suite au lâchage de deux députées de la majorité socialiste, ont indiqué ses services.

Ces deux députées ont annoncé sur leurs sites qu'elles ne voteraient pas la confiance réclamée par M. Papandréou du fait de leur opposition à son projet de référendum sur le plan européen d'aide, un recours également contesté par cinq ministres.

Le gouvernement perd ainsi en vue du vote sa majorité au parlement, en n'ayant plus que 150 voix sur 300, même s'il peut encore théoriquement remporter la confiance, en fonction du nombre des députés qui participeront au srutin, mais sa survie apparait désormais improbable.

M. Papandréou, qui joue aussi son propre avenir politique, a réagi en convoquant un conseil ministériel de crise à 10H00 GMT, qui doit être suivi d'une réunion du groupe parlementaire en pleine ébullition.

Nombre de députés socialistes ont défilé dans la matinée devant les caméras pour réclamer cette réunion, certains d'entre eux, dont l'ex-ministre et commissaire européenne Vasso Papandréou demandant au Premier ministre de former une gouvernement d'union nationale.

Toute la Grèce attend les décisions de M. Papapandréou dans cette crise sans précédent qui menace le pays de faillite et de sortie de l'euro, après son annonce-suprise lundi de son intention de soumettre à référendum le plan de la zone euro élaboré la semaine dernière à Bruxelles.

Laborieusement arraché durant la nuit du 26 au 27 octobre à Bruxelles, cet accord vise à extraire le pays et l'UE de la crise du surendettement et garantir l'avenir de la zone euro dans son ensemble.

Ma&is cet accord réclame aux Grecs en contrepartie la poursuite d'une rigoureuse politique d'austérité et une perte de souveraineté sur la politique nationale qui nourrissent une grogne politique et sociale généralisée.

Première publication : 03/11/2011

  • GRÈCE

    Angela Merkel et Nicolas Sarkozy lancent un ultimatum à George Papandréou

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Référendum sur le plan anticrise : Georges Papandréou s'apprête à rendre des comptes

    En savoir plus

  • ANALYSE

    Georges Papandréou et l’arme politique du référendum

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)