Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Moyen-orient

Israël arraisonne une mini-flottille en direction de Gaza

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/10/2013

Les autorités israéliennes ont intercepté deux embarcations pro-palestiniennes qui voulaient briser le blocus israélien de la bande de Gaza. L'abordage s'est déroulé sans heurts, assure la marine. Les militants seront expulsés.

AFP - La marine israélienne a arraisonné vendredi après-midi deux bateaux pro-palestiniens, un irlandais et un canadien, qui tentaient de briser le blocus israélien de la bande de Gaza, selon un communiqué de l'armée.

Une source sécuritaire israélienne a précisé à l'AFP que l'abordage n'avait pas fait de blessé.

"Il y a peu, des commandos de marine israéliens ont abordé les bateaux qui étaient en route pour la bande de Gaza et tentaient de forcer le blocus de sécurité maritime mis en place conformément au droit international", a affirmé le communiqué militaire.

"L'opération s'est déroulée comme prévu et les commandos de marine ont pris toutes les précautions nécessaires pour assurer la sécurité des militants à bord des navires autant que la leur", précise le communiqué.

Partis de Turquie, les deux navires, le Saoirse ("Liberté" en gaélique) et le Tahrir ("Libération" en arabe), qui transportent 27 personnes au total et 30.000 dollars de médicaments, vont être acheminés vers le port israélien d'Ashdod, au sud de Tel-Aviv, selon la procédure déjà testée avec les précédentes flottilles internationales à destination de Gaza.

Les militants pro-palestiniens seront ensuite expulsés d'Israël vers leurs pays respectifs.

Dans un communiqué, les organisateurs de la campagne "Freedom Waves To Gaza" (Vagues de la liberté vers Gaza) ont dénoncé "un arraisonnement illégal dans les eaux internationales".

"Il est évident que 27 civils à bord de deux petits bateaux, transportant seulement des médicaments, ne constitue en aucune façon une menace contre la sécurité de l'Etat d'Israël", a affirmé Huwaida Arraf, une porte-parole des organisateurs.

"En dépit de cette agression israélienne, nous continuerons, vague après vague, par air, par mer et par terre, pour défier la politique illégale d'Israël envers Gaza et toute la Palestine", a-t-elle ajouté.

Les équipages des deux navires avaient reçu pour consigne de ne pas opposer de résistance à la marine israélienne, avait auparavant indiqué Denis Kosseim, un porte-parole de l'opération, interrogé par téléphone du Canada.

"Nos délégués ont signé un document dans lequel ils se sont engagés à ne pas opposer de résistance en cas d'arraisonnement de la part d'Israël. Nous espérons qu'ils pourront ensuite repartir chez eux sans être inquiétés", a-t-il précisé.

Israël défend régulièrement son droit à maintenir le blocus de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, afin d'empêcher la contrebande d'armes.

Une précédente flottille avait été arrêtée en mai 2010 par la marine israélienne lors d'un raid très controversé qui a fait neuf morts parmi des militants pro-palestiniens turcs et provoqué une crise diplomatique entre la Turquie et Israël.

Une deuxième flottille a essayé de partir de Grèce en juillet, mais les autorités grecques lui ont interdit d'appareiller.

Seul un petit bateau français, le Dignité-Al Karama, avait pu échapper à la vigilance des garde-côtes grecs mais il avait été ensuite arraisonné par des vedettes israéliennes.

 

Première publication : 04/11/2011

  • FLOTTILLE POUR GAZA

    Le "Dignité al-Karama" a été arraisonné par la marine israélienne

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    La Ligue arabe va soumettre la demande d'adhésion d'un État palestinien à l'ONU

    En savoir plus

  • ISRAËL

    La commission d'enquête sur la "flottille de la paix" rend son rapport préliminaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)