Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

FRANCE

Affaire du Carlton : Eiffage révèle 50 000 euros de dépenses indues

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/11/2011

Le groupe de BTP Eiffage, dont l'un des directeurs a été mis en examen pour proxénétisme aggravé et écroué dans l'affaire du Carlton, révèle 50 000 euros de dépenses indues pour des "parties fines". Les initiales de DSK apparaissent sur des factures.

AFP - Le patron du groupe de BTP Eiffage, Pierre Berger, révèle dimanche dans un entretien au JDD qu'un audit interne fait état de 50.000 euros de dépenses indues depuis 2009 pour des "parties fines" et des voyages, les initiales de Dominique Strauss-Kahn apparaissant également sur certaines de ces factures.

Dans cette affaire dite du Carlton de Lille, David Roquet, directeur d'une des filiales du groupe dans le Nord-Pas-de-Calais, a été mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et écroué. Il a été mis à pied par Eiffage, qui a porté plainte avec constitution de partie civile pour abus de biens sociaux.

"C'est une affaire David Roquet, pas une affaire Eiffage. J'ai pris plusieurs décisions. D'abord celle de mettre à pied David Roquet et d'engager sa procédure de licenciement. Puis j'ai demandé un audit interne dont j'ai eu les résultats en fin de semaine", indique Pierre Berger.

Cet audit met en évidence onze "parties fines", payées par David Roquet, ainsi que des voyages pour un montant total d'"environ 50.000 euros depuis 2009", précise-t-il.

Le PDG d'Eiffage indique également que certaines de ces factures comportaient la mention "DSK", pour l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn, dont le nom a déjà été cité dans ce dossier.

"C'est la raison pour laquelle il y a eu défaillance dans le contrôle de ses notes de frais et de ses dépenses", souligne M. Berger, indiquant qu'Eiffage applique "le principe de la double signature pour engager les paiements. Les cosignataires qui ont visé ces dépenses litigieuses seront naturellement sanctionnés", annonce-t-il.

Eiffage indique avoir décidé de confier tous ces éléments à la justice dans un "souci de transparence" et "pour rompre avec des pratiques du passé".

Pierre Berger confirme également avoir "mis à pied le supérieur de David Roquet", sans donner son nom, et souligne que le groupe "prendra les sanctions appropriées contre les collaborateurs impliqués, quel que soit leur rang".

"L'affaire David Roquet est celle d'un cadre qui a perdu pied, qui a mis sa carrière en l'air. C'est triste", résume Pierre Berger.

Selon lui, "Eiffage est victime du réseau que David Roquet entretenait avec l'argent de l'entreprise. Eiffage n'a aucune vocation à payer des prostituées!", ajoute-il.

Le 28 octobre dernier, David Roquet, avait accusé Eiffage d'être au courant des "parties fines" et d'en avoir financé certaines, selon son avocat Me Eric Dupond-Moretti. La direction du groupe avait dénoncé des "accusations sans fondement".

Au total, huit personnes ont été mises en examen dans cette affaire.

Première publication : 06/11/2011

  • FRANCE

    Deux juges lillois dessaisis de l'affaire de proxénétisme liée à l'hôtel Carlton

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)