Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Asie - pacifique

Le dissident Ai Weiwei soutenu financièrement par près de 20 000 personnes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/11/2011

L'artiste contestataire et dissident chinois Ai Weiwei aurait reçu plus de 600 000 euros de soutien, soit plus du tiers de la somme que lui réclame le fisc chinois (1,7 million d'euros). Quelque 20 000 contributeurs auraient permis ce don.

AFP - Près de 20.000 personnes avaient donné lundi un total de 5,29 millions de yuans (607.500 euros) en faveur de l'artiste contestataire Ai Weiwei, soit plus du tiers de ce que lui réclame le fisc chinois, a-t-on appris auprès de M. Ai et de son entourage.

En début d'après-midi lundi, le nombre de donateurs avait atteint 18.829, a déclaré à l'AFP une de ses collaboratrices, Liu Yanping.

"Tous les matins nous ramassons de l'argent jeté dans notre cour. Parfois (les billets) sont pliés en forme d'avions ou de bateaux", a détaillé pour sa part Ai Weiwei.

"Le bureau de poste vient de me dire que j'avais 776 transferts d'argent à encaisser", a précisé M. Ai, contacté en fin de matinée.

Le quotidien officiel Global Times a de son côté estimé lundi dans un éditorial qu'Ai Weiwei pourrait être accusé de "collecter des fonds illégalement" en acceptant des soutiens financiers pour payer les 15 millions de yuans (1,7 million d'euros) que le fisc lui réclame d'ici au 15 novembre.

L'artiste touche à tout et dissident, qui ne ménage pas ses critiques contre le Parti communiste chinois, avait annoncé la semaine dernière à l'AFP avoir reçu une mise en demeure de régler au fisc cet impôt "inique", selon lui destiné à le "briser".

Agé de 54 ans, Ai Weiwei a exposé cette année à la Modern Tate de Londres. En avril, il avait été arrêté alors qu'il s'apprêtait à quitter la Chine et détenu pendant près de trois mois par les autorités, ce qui avait soulevé une vague d'indignation dans le monde.

Il nie aujourd'hui toute fraude fiscale et assure que les autorités tentent par cette accusation de le réduire au silence.

La mère de l'artiste a pour sa part offert de vendre la maison laissée à la famille par son mari le défunt poète Ai Qing, un compagnon de route du Parti communiste plusieurs fois persécuté durant sa vie, y compris à l'époque maoïste.

Hu Jia, l'un des dissidents chinois les plus en vue qui vient de sortir de prison cette année, a déclaré sur Twitter avoir donné 1.000 yuans à Ai Weiwei en signe de "gratitude et de respect pour ce qu'il a fait".

Le mois dernier, Ai Weiwei a été nommé la personnalité artistique la plus influente dans le monde par le magazine britannique Art Review.

Première publication : 07/11/2011

  • CHINE

    Le fisc chinois réclame 1,7 million d'euros à l'artiste contestataire Ai Weiwei

    En savoir plus

  • CHINE

    Pékin libère sous caution l'artiste dissident Ai Weiwei

    En savoir plus

  • CHINE

    Daniel Buren annule une exposition à Pékin en soutien à l’artiste Ai Weiwei

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)