Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • En direct : Cameron promet des pouvoirs élargis à l'Écosse

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • À Washington, Petro Porochenko réclame et obtient plus de soutien des États-Unis

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le dissident Ai Weiwei soutenu financièrement par près de 20 000 personnes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/11/2011

L'artiste contestataire et dissident chinois Ai Weiwei aurait reçu plus de 600 000 euros de soutien, soit plus du tiers de la somme que lui réclame le fisc chinois (1,7 million d'euros). Quelque 20 000 contributeurs auraient permis ce don.

AFP - Près de 20.000 personnes avaient donné lundi un total de 5,29 millions de yuans (607.500 euros) en faveur de l'artiste contestataire Ai Weiwei, soit plus du tiers de ce que lui réclame le fisc chinois, a-t-on appris auprès de M. Ai et de son entourage.

En début d'après-midi lundi, le nombre de donateurs avait atteint 18.829, a déclaré à l'AFP une de ses collaboratrices, Liu Yanping.

"Tous les matins nous ramassons de l'argent jeté dans notre cour. Parfois (les billets) sont pliés en forme d'avions ou de bateaux", a détaillé pour sa part Ai Weiwei.

"Le bureau de poste vient de me dire que j'avais 776 transferts d'argent à encaisser", a précisé M. Ai, contacté en fin de matinée.

Le quotidien officiel Global Times a de son côté estimé lundi dans un éditorial qu'Ai Weiwei pourrait être accusé de "collecter des fonds illégalement" en acceptant des soutiens financiers pour payer les 15 millions de yuans (1,7 million d'euros) que le fisc lui réclame d'ici au 15 novembre.

L'artiste touche à tout et dissident, qui ne ménage pas ses critiques contre le Parti communiste chinois, avait annoncé la semaine dernière à l'AFP avoir reçu une mise en demeure de régler au fisc cet impôt "inique", selon lui destiné à le "briser".

Agé de 54 ans, Ai Weiwei a exposé cette année à la Modern Tate de Londres. En avril, il avait été arrêté alors qu'il s'apprêtait à quitter la Chine et détenu pendant près de trois mois par les autorités, ce qui avait soulevé une vague d'indignation dans le monde.

Il nie aujourd'hui toute fraude fiscale et assure que les autorités tentent par cette accusation de le réduire au silence.

La mère de l'artiste a pour sa part offert de vendre la maison laissée à la famille par son mari le défunt poète Ai Qing, un compagnon de route du Parti communiste plusieurs fois persécuté durant sa vie, y compris à l'époque maoïste.

Hu Jia, l'un des dissidents chinois les plus en vue qui vient de sortir de prison cette année, a déclaré sur Twitter avoir donné 1.000 yuans à Ai Weiwei en signe de "gratitude et de respect pour ce qu'il a fait".

Le mois dernier, Ai Weiwei a été nommé la personnalité artistique la plus influente dans le monde par le magazine britannique Art Review.

Première publication : 07/11/2011

  • CHINE

    Le fisc chinois réclame 1,7 million d'euros à l'artiste contestataire Ai Weiwei

    En savoir plus

  • CHINE

    Pékin libère sous caution l'artiste dissident Ai Weiwei

    En savoir plus

  • CHINE

    Daniel Buren annule une exposition à Pékin en soutien à l’artiste Ai Weiwei

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)