Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Kenya : quand la sécheresse entraîne la violence

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Un an après, A'salfo rend hommage à Papa Wemba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Battre le FN ne suffit pas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Pen - Macron : deux programmes économiques que tout oppose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Présidentielle : le choc de deux France"

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un an après les attentats, une Belgique meurtrie

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Belgique, au cœur de l’Europe sans états d’âme?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Péninsule coréenne : jusqu'où ira l'escalade?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Élection présidentielle iranienne : la candidature d'Ahmadinejad rejetée

En savoir plus

Afrique

Violents heurts entre la police et des partisans de l'opposition

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/11/2011

Des casques bleus de l'ONU se sont interposés entre des policiers libériens et des partisans du candidat au second tour de la présidentielle Winston Tubman, à Monrovia. Au moins une personne a été tuée durant les affrontements.

REUTERS - Des casques bleus de l'Onu ont repoussé lundi des policiers libériens qui étaient entrés de force au siège du parti de Winston Tubman, opposant qui réclame le report du second tour de l'élection présidentielle.

Les soldats nigérians de la mission de l'Onu au Liberia (Minul) ont établi un cordon de sécurité autour du bâtiment abritant les locaux du Congrès pour le changement démocratique (CDC), rapporte un photographe de l'agence Reuters.
 
Les casques bleus sont intervenus après que la police libérienne a fait usage de grenades lacrymogènes et tiré à balles réelles pour pénétrer à l'intérieur du siège du CDC.
 
Arrivé en deuxième position du premier tour de l'élection présidentielle, le 11 octobre dernier, derrière la présidente sortante Ellen Johnson-Sirleaf, Winston Tubman a dénoncé une falsification des résultats et s'est retiré du scrutin.
 
Après avoir demandé un report du second tour, programmé ce mardi, il a appelé ses partisans à boycotter les urnes.
 
Dans l'après-midi, quelques centaines de ses partisans s'étaient rassemblés aux cris de "Non aux élections" devant le siège du Congrès pour le changement démocratique (CDC), dans le centre de Monrovia.
 
La police anti-émeutes est intervenue à l'aide de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants et des coups de feu ont éclaté, ont constaté des journalistes de Reuters, qui ont vu un cadavre et plusieurs blessés.
 
Des membres du CDC ont fait état de quatre morts mais cette affirmation n'a pas pu être confirmée auprès d'autres sources.

 

 

Première publication : 07/11/2011

  • LIBERIA

    L'opposant libérien Winston Tubman appelle à boycotter le second tour

    En savoir plus

  • LIBERIA

    L'opposition dénonce des fraudes et se retire de l'élection présidentielle

    En savoir plus

  • LIBERIA

    Récente Nobel de la paix, Ellen Johnson Sirleaf en quête d’un deuxième mandat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)