Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 09/11/2011

Le soutien des Kurdes à la révolte syrienne

Les Kurdes soutiennent la révolution en Syrie. Des activistes costariciens se mobilisent contre l’augmentation des impôts. Et Barack Obama dévoile son premier clip de campagne officiel.

Le soutien des Kurdes à la révolte syrienne

Qamishli se soulève. Cette vidéo aurait été tournée dimanche dans cette ville de l’est de la Syrie, près de la frontière avec la Turquie. Une région à majorité kurde où des manifestations se tiennent régulièrement pour appeler à la chute du régime de Bachar Al-Assad.

De nombreux Kurdes syriens ont en effet rallié l’opposition depuis l’assassinat le mois dernier de Mechaal Tammo, l’un des dirigeants de l’opposition kurde dans le pays. Comme en témoignent ces images diffusées en ligne, des dizaines de milliers de personnes avaient participé à ses obsèques.

Cette minorité ethnique, qui représente environ 10% de la population syrienne, était restée assez discrète depuis le début de la contestation. Relativement épargnée par la répression, le régime a multiplié les gestes à son égard, accordant notamment la nationalité syrienne à des dizaines de milliers de Kurdes apatrides.

Mais les Kurdes qui dénoncent des discriminations depuis de nombreuses années, restent néanmoins politiquement divisés. Kawa Youssef, un jeune activiste réfugié en Grande-Bretagne, espère ainsi que le soulèvement aboutira à un futur meilleur pour cette communauté en Syrie, avec comme objectif une région autonome au sein d’un Etat fédéral.

D’autres craignent que leur situation ne s’améliore pas avec la chute du régime. Adib Abdulmajid, un Kurde syrien exilé aux Pays-Bas, ne semble ainsi pas accorder sa confiance au Conseil national formé par l’opposition à Istanbul avec la bénédiction de la Turquie. Un pays où les Kurdes se disent régulièrement victimes de discriminations.


Costa Rica : campagne virale contre l’augmentation des impôts

« Le Costa Rica est un cirque dans lequel la corruption est monnaie courante et où les citoyens ne sont bons qu’à payer toujours plus d’impôts… ». C’est le message adressé aux internautes du pays par les activistes du mouvement « Republica de Costa Risa », « la République du Costa Rigole » en français, qui ont lancé une campagne virale sur la toile locale. Objectif affiché : dénoncer un projet gouvernemental prévoyant l’augmentation des impôts pour combler le déficit budgétaire.

Une campagne menée en utilisant toutes les ressources disponibles sur la toile. Une page Facebook réunissant plus de 10 000 membres et un fil Twitter ont ainsi vu le jour pour inciter les citoyens à rejoindre le mouvement et demander aux autorités de ne pas augmenter les impôts. Un appel réitéré dans cet article publié sur le site officiel de l’opération ou ses instigateurs affirment que ce sont les foyers les plus modestes qui souffriront le plus de l’augmentation des prélèvements obligatoires.

Les internautes du pays sont également invités à envoyer ce mail prérédigé à leurs représentants politiques pour leur faire part de leur refus de toute nouvelle augmentation des impôts. Un court texte qui fustige la gestion actuelle de l’économie et qui rappelle que les députés doivent se plier à la volonté populaire.

En attendant, si cette campagne semble trouver un large écho en ligne, elle ne fait cependant pas l’unanimité au sein de la population costaricienne. Le blogueur Oscar Cruz estime ainsi que l’image donnée du pays est catastrophique et ne correspond pas à la réalité. Pour lui, cette campagne n’a donc que très peu d’intérêt et risque surtout de ternir la réputation du Costa Rica et de ses institutions aux yeux des citoyens mais aussi des investisseurs étrangers.


« Slavery Footprint »

Calculer son « empreinte d’esclavagiste » ou, autrement dit, connaître le nombre de personnes qui ont participé à la confection de nos produits de consommation dans des conditions d’esclavage ou de travail forcé : c’est ce que propose le site « Slavery Footprint ». Après avoir rempli un questionnaire, les internautes découvriront ainsi combien « d’esclaves » sont susceptibles d’avoir participé à la fabrication de ces produits, et d’où ils proviennent. Ils pourront alors envoyer un mail à une des centaines de multinationales présentées comme profitant de cette main d’œuvre pour leur demander de mettre un terme à cette situation.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

#AEIOUY, le refrain de « Disco Samba », un tube des années 80 interprétré par le trio belge « Two Man Sound » est à la mode sur les réseaux sociaux en Italie… Les internautes font en effet circuler ce morceau en réaction aux rumeurs de démission de Silvio Berlusconi qui ont fait leur apparition dans la presse lundi. Un titre dont le clip qui met en scène des danseuses très légèrement vêtues est également perçu comme un clin d’œil au penchant du président du conseil italien pour les jolies jeunes femmes. Très impopulaire dans les sondages, Berlusconi est actuellement en difficulté après une série de défections au sein de son parti.


Vidéo du jour

A un an de l’élection présidentielle américaine qui se déroulera en novembre 2012, l’actuel locataire de la Maison-Blanche, Barack Obama, vient de mettre en ligne son premier clip de campagne baptisé « Yes we can (again) ». Une vidéo d’un peu plus de deux minutes qui revient sur l’émotion et l’espoir suscités par son accession au pouvoir et qui rappelle également le bilan du président sortant. Objectif : inciter les électeurs à lui accorder leur confiance une nouvelle fois et leur faire comprendre que Barack Obama est le seul qui pourra poursuivre les réformes engagées ces 4 dernières années.
www.youtube.com/watch?v=-MwyErsB6Oo

 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

01/10/2014 Réseaux sociaux

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

Au sommaire de cette édition : des activistes du monde entier expriment leur solidarité avec les manifestants hongkongais; la Toile dénonce la répression dont sont victimes les...

En savoir plus

30/09/2014 Réseaux sociaux

Instagram bloqué en Chine

Au sommaire de cette édition : les autorités chinoises procèdent au blocage d’Instagram; un voleur devient la risée du web argentin; et un artiste propose d’assister à...

En savoir plus

27/09/2014 Terrorisme

France : inquiétudes autour de la loi antiterroriste

Le 18 septembre dernier, l'assemblée nationale votait sous procédure d’urgence un projet de loi pour lutter contre le terrorisme. Un texte très polémique auquel se sont opposées...

En savoir plus

29/09/2014 guerre

Des ONG au chevet des civils syriens

Au sommaire de cette édition : de nombreuses ONG s’inquiètent du sort des civils syriens; une femme émiratie pilote de chasse est une star sur la Toile; et des Américains...

En savoir plus

26/09/2014 Réseaux sociaux

Émotion en ligne après l'assassinat d'Hervé Gourdel

Au sommaire de cette édition : la Toile française fait part de son émotion après l’assassinat d’Hervé Gourdel; au Colorado, des élèves partent en guerre contre les programmes...

En savoir plus