Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

FRANCE

Bronca des socialistes à l'Assemblée sur fond de tensions économiques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/11/2011

De vives tensions ont émaillé la session des parlementaires mardi après que le ministre de l’Économie, François Baroin, a accusé le Parti socialiste d'avoir pris le pouvoir "par effraction" en 1997. La séance a dû être levée.

AFP - Le président de l'Assemblée Bernard Accoyer (UMP) a reproché implicitement mardi à François Baroin "certains propos inadaptés", après que le ministre de l'Economie a accusé le PS d'avoir pris le pouvoir "par effraction" en 1997, provoquant une bronca et la levée de la séance.

Après une demande d'excuses du chef de file des députés PS Jean-Marc Ayrault à la reprise des débats budgétaires, le président de l'Assemblée a répondu que "la parole était libre" dans l'hémicycle et qu'on "ne peut que regretter certains propos inadaptés". Il a promis de transmettre la demande d'excuses de M. Ayrault à M. Baroin ainsi qu'au gouvernement.

"Dans les joutes parlementaires, parfois le ton monte, mais là il y a une forme d'insulte, non pas aux députés socialistes mais aux citoyens français", avait lancé M. Ayrault, après la levée de la séance. Il avait qualifié les propos de M. Baroin de "faute politique".

Une fois revenu dans l'hémicycle, à la reprise des débats sur le projet de budget 2012, M. Ayrault a lancé au président de l'Assemblée: "J'aurais aimé que vous disiez vous-même qu'ici aucun député ne siège pas effraction mais seulement par la volonté du peuple français." "Croyez-vous que Lionel Jospin aurait été nommé Premier ministre (par le président Jacques Chirac) s'il était entré ici par effraction?", a-t-il ajouté.

Quant au président des députés UMP, Christian Jacob, il a souhaité ramener les choses à "un incident de séance", indiquant que M. Baroin avait voulu rappeler "la démagogie des promesses socialistes".

Première publication : 08/11/2011

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Pourquoi la France présente un second plan d'austérité

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le gouvernement présente un budget 2012 placé sous le signe de l'austérité

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy annonce une prévision de croissance à la baisse pour 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)