Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

Planète

Faux départ pour une sonde russe vouée à étudier un satellite de Mars

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/11/2011

La sonde Phobos-Grunt, lancée par une fusée Zenit à partir de Baïkonour (Kazakhstan), n'est pas parvenue à reprendre sa trajectoire en direction de la planète rouge. L'Agence spatiale russe dispose de trois jours pour rectifier le tir.

AFP - Une sonde russe lancée dans la nuit de mardi à mercredi a échoué à prendre sa trajectoire vers Mars et reste en orbite autour de la Terre, a indiqué mercredi l'Agence spatiale russe (Roskosmos), ajoutant qu'elle avait trois jours pour régler ce problème.

"Nous avons trois jours, dans la mesure où les batteries fonctionnent toujours. Je ne dirais pas que c'est un échec. C'est une situation imprévue, mais elle peut être surmontée", a déclaré le chef de Roskosmos, Vladimir Popovkine.

"Le moteur ne s'est pas mis en marche (...). La sonde n'a pas pu s'orienter d'après les étoiles" du système solaire, a-t-il ajouté.

La sonde Phobos-Grunt --Phobos-Sol en russe-- a été lancée à bord d'une fusée Zenit du cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan.

Le contrôleur du vol avait annoncé dans la nuit que la séparation de la sonde du lanceur avait eu lieu et que Phobos-Grunt avait atteint son orbite autour de la Terre. Le champ de gravité devait ensuite lui permettre de prendre la direction de Mars, mais la manoeuvre a pour le moment échoué.

Phobos-Grunt, qui consiste en un atterrisseur et un module capable de revenir sur Terre, a pour objectif de collecter des échantillons du sol de Phobos. Le véhicule doit atteindre sa destination après onze mois de vol environ et les prélèvements sont attendus en 2014 sur Terre.

L'objectif de ces efforts est notamment de déterminer si Phobos est un astéroïde resté bloqué sur l'orbite de Mars ou si ce petit corps céleste --18 km de diamètre-- a été arraché à la planète rouge.

Selon Roskosmos, déterminer l'orgine de Phobos, le plus grand des deux satellites martiens, permettra de mieux comprendre les mécanismes de la formation du système solaire.

Première publication : 09/11/2011

  • ESPACE

    Un astéroïde de 400 mètres de diamètre a flirté avec la Terre

    En savoir plus

  • ESPACE

    Les astronautes de la mission Mars 500 achèvent leur voyage simulé sur la planète rouge

    En savoir plus

  • ESPACE

    La Chine lance un vaisseau spatial inhabité avec succès

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)