Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Amériques

Cinq mille victimes du choléra réclament des compensations à l'ONU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/11/2011

Des avocats représentant 5 000 victimes demandent réparation après l'épidémie de choléra qui a tué 6 600 personnes - à raison de 50 000 à 100 000 euros par personne. Pour rappel, les Casques bleus népalais sont accusés d'avoir importé le virus.

AFP - Cinq mille personnes, victimes du choléra en Haïti, exigent des Nations unies des centaines de millions de dollars de compensations pour l'épidémie attribuée par certains scientifiques à des Casques bleus, ont indiqué leurs avocats mardi.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, l'épidémie a tué 6.600 personnes depuis qu'elle a éclaté il y a un an et le nombre de cas devrait atteindre la barre du demi-million d'ici la fin de l'année.

En juin, une étude publiée par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies avait conclu que le choléra avait été introduit à Haïti par les Casques bleus népalais stationnés dans le pays.

Les avocats des victimes demandent aux Nations unies 100.000 dollars de compensation pour chaque mort et 50.000 dollars pour chaque personne infectée.

Le groupe d'avocats a précisé qu'il représentait 5.000 malades ou familles de personnes décédées et a menacé de déposer une plainte en bonne et due forme si l'ONU ne verse pas de compensations.

"L'épidémie de choléra est directement imputable à la négligence, la négligence flagrante et l'indifférence délibérée des Nations unies pour la santé et la vie des citoyens haïtiens", a souligné le groupe d'avocats dans une pétition commune.

Les avocats ont affirmé que les Nations unies avaient tenté d'étouffer les causes de l'épidémie jusqu'à ce qu'un groupe d'experts indépendants rende public un rapport en mai dernier. Dans ce rapport, ces experts incriminaient une souche venue d'Asie du sud tout en se gardant de pointer les Casques bleus népalais.

La pétition a été envoyée au siège de l'ONU à New York et à la mission de l'ONU en Haïti la semaine dernière.

Le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky a confirmé mardi que la demande de compensations a été reçue vendredi. "Elle sera prise en considération par les organes concernés de l'ONU", a-t-il dit à la presse.

L'ONU travaille "pour faire tout son possible pour que l'épidémie soit contrôlée, pour soigner et soutenir ceux qui sont affectés par le choléra et à terme éradiquer le choléra d'Haïti", a-t-il assuré.
 

Première publication : 09/11/2011

COMMENTAIRE(S)