Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

EUROPE

Les négociations sur la nomination du nouveau Premier ministre piétinent

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/11/2011

Les dirigeants des partis politiques grecs, qui semblent ne pas être parvenus à un consensus sur le choix du futur chef de gouvernement, ont reporté leur annonce à jeudi. Georges Papandréou a, quant à lui, quitté son poste de Premier ministre.

AFP - Le nom du nouveau Premier ministre grec ne sera pas annoncé avant jeudi et une nouvelle réunion des chefs de partis convoquée par le président de la République, a annoncé la présidence, prenant de court l'ensemble des commentateurs qui attendaient fébrilement une nomination.

Une réunion, qui devait aboutir à la nomination du nouveau chef de l'exécutif grec, entamée mercredi soir avec les dirigeants de deux partis, socialiste et conservateur chez le président de la République Carolos Papoulias, "doit reprendre jeudi à 08H00 GMT", selon un communiqué officiel.

Présents à cette réunion étaient Georges Papandréou, premier ministre socialiste sortant, qui avait une heure auparavant avait annoncé son départ aux Grecs lors d'un message télévisé, et le chef de la droite (Nouvelle-Démocratie), Antonis Samaras, qui avait accepté dimanche de coopérer pour la formation d'un gouvernement d'union nationale.

Le parti d'extrême-droite Laos devait également participer à cette réunion, mais son dirigeant Georges Karatzaféris a quitté la résidence présidentielle en dénonçant le choix des deux partis.

Selon le politologue Ilias Nikolakopoulos, interrogé par l'AFP, c'est vraisemblablement le nom du président du parlement Philippos Petsalnikos, retenu par MM. Papandreou et Samaras pour prendre la tête du nouvel exécutif, qui a provoqué l'arrêt des discussions: "il y avait peut-être un accord entre les deux chefs de partis mais leurs troupes et leurs états-majors étaient en révolte contre ce choix", a-t-il estimé.

Le marchandage entre la droite et les socialistes pour le choix du futur Premier ministre a commencé dimanche, lors de l'accord entre les deux hommes sur la formation d'un gouvernement d'union nationale, dont la mission principale serait l'adoption de l'accord européen sur la deuxième aide internationale au pays et le versement de la tranche de huit milliards d'euros du prêt accordé en 2010.

"Le problème en ce moment crucial n'est pas le choix des personnes mais de débloquer la tranche du prêt international et nommer un Premier ministre afin de tenir des élections (législatives) pour tenir des élections où le peuple grec pourra finalement s'exprimer" a déclaré M. Samaras aux médias après la suspension de la réunion.

Pendant la brève réunion entre MM. Papandréou et Samaras, la télévision publique Net avait indiqué que M. Petsalnikos serait probablement le prochain Premier ministre grec, car la droite avait rejeté le choix de Lucas Papademos, ex vice-président de la Banque centrale européenne, dont le nom avait circulé au début de la semaine.

La Nouvelle-Démocratie a aussitôt démenti l'information via son porte-parole Georges Mihelakis. "Aucune proposition pour le nom de M. Papademos n'a été faite à la Nouvelle-Démocratie, si cela avait été le cas, la Nouvelle-Démocratie n'aurait pas refusé", a-t-il indiqué, cité par l'Agence de presse grecque (Ana, semi-officielle).

L'extrême droite, quatrième parti au parlement, qui avait été consultée pour participer à un gouvernement de coalition, avait laissé comprendre qu'elle aurait préféré M. Papademos.

Première publication : 09/11/2011

  • GRÈCE

    Laborieuses négociations sur la désignation d'un nouvel exécutif

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Georges Papandréou demande à ses ministres de démissionner

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L'Eurogroupe demande des engagements par écrit à la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)