Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

Moyen-orient

Paris souhaite des sanctions "dures" et "sans précédent" contre Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/11/2011

Au lendemain de la publication du rapport de l'AIEA sur les activités nucléaires de l'Iran, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé estime que la saisine du Conseil de sécurité de l'ONU "s'impose".

AFP - La saisine du Conseil de sécurité de l'ONU sur le programme nucléaire de l'Iran "s'impose", a affirmé mercredi le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, en réclamant des "sanctions dures" et "sans précédent" contre Téhéran après le rapport de l'AIEA.

"Nous sommes décidés à réagir. Le Conseil des gouverneurs de l'AIEA doit condamner explicitement la conduite de l'Iran, la saisine du Conseil de sécurité s'impose aussi", a-t-il dit sur RFI, en précisant que "la France est prête avec ceux qui le voudront à aller beaucoup plus loin dans des sanctions qui doivent être renforcées pour faire plier l'Iran".

"Si l'Iran refuse de se conformer aux demandes de la communauté internationale et refuse toute coopération sérieuse, nous nous tenons prêts à adopter, avec tous les pays qui suivront, des sanctions d’une ampleur sans précédent", a également dit Alain Juppé dans un communiqué publié mercredi matin.

"La France considère qu'il faut franchir un palier dans le renforcement de la pression diplomatique sur l'Iran", a-t-il ajouté.

"Il faut des sanctions dures qui empêchent l'Iran de continuer à se procurer des ressources lui permettant de poursuivre ses activités en violation de toutes les règles internationales", a insisté le ministre sur RFI.

Le rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) est "accablant" car "il montre que dans toutes les technologies qui permettent de fabriquer une arme nucléaire, l'Iran poursuit ses activités et continue à refuser de dialoguer de façon transparente avec l'Agence internationale", a aussi relevé Alain Juppé.

"Cette situation est inacceptable" car un Iran doté de l'arme nucléaire représenterait "une menace sur la stabilité et la paix de la région et au-delà", a-t-il ajouté.

Dans un rapport auquel l'AFP a eu accès mardi, l'AIEA a émis de "sérieuses inquiétudes" concernant le programme nucléaire iranien, s'appuyant sur des informations "crédibles" indiquant que Téhéran a travaillé à la mise au point de l'arme atomique.

Il est possible d'"aller beaucoup plus loin dans les sanctions", a estimé de son côté le ministre de la Défense Gérard Longuet. "Sur les plans économiques, technologiques, industriels, nous pouvons aller encore beaucoup plus loin sans recourir à une solution de force", a-t-il dit.

Il faut "mobiliser les grands pays et en particulier convaincre Chine et Russie qui font cavaliers seuls qu'il est absolument indispensable de faire pression sur l'Iran pour que ce pays ne suive pas dans la voie de la dissémination nucléaire", ce qui "serait une catastrophe" pour l'humanité, a poursuivi le ministre.

Selon lui, Israël, où a lieu un débat sur une frappe militaire préventive contre l'Iran, "est dans son rôle de tirer un signal d'alarme", mais "la réponse est dans le bord des sanctions internationales et de la responsabilité des grandes nations du Conseil de sécurité des Nations unies".

L'Iran a toujours affirmé que son programme nucléaire n'avait pas de visée militaire.

Première publication : 09/11/2011

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Téhéran rejette le rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Selon un rapport de l'AIEA, l'Iran cherche à développer le nucléaire militaire

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    "Contre l'Iran, l'État hébreu brandit une menace purement rhétorique"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)