Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat...les sujets qui fâchent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une femme fantastique" : rencontre avec l'actrice transgenre Daniela Vega

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

FOCUS

Israël : le grand flou du gouvernement autour du sort des migrants africains

En savoir plus

L’invité du jour

Jacky Moiffo : "Ils ont vendu mon frère", migrant du Cameroun

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : nouvelle journée de mobilisation à Antananarivo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : tensions à la frontière franco-italienne

En savoir plus

Moyen-orient

Paris et Londres plaident pour de nouvelles sanctions contre Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/11/2011

Suite à la publication du rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur le nucléaire iranien, Paris et Londres ont recommandé dans un communiqué d'infliger de nouvelles sanctions si l'Iran refuse de coopérer.

AFP - Paris et Londres prônent des "sanctions nouvelles et fortes" contre l'Iran, si ce pays refuse de coopérer sur le dossier nucléaire, affirment les deux pays dans un communiqué publié mercredi à l'issue d'une réunion à Londres du "groupe de haut niveau" franco-britannique.

Les deux pays "ont exprimé leur très vive préoccupation concernant la dimension militaire du programme nucléaire iranien à la lumière du rapport publié (mercredi) par l'AIEA et (ils) ont affirmé leur claire détermination à rechercher des sanctions nouvelles et fortes si l'Iran refuse de coopérer", affirment Paris et Londres dans ce communiqué commun.

"Notre objectif demeure que l'Iran se conforme pleinement à ses obligations internationales", ajoute le texte, envoyé par la présidence française.

Ce communiqué franco-britannique a été publié à l'issue d'une rencontre à Londres du "groupe de haut niveau créé en vertu du Traité de coopération en matière de défense et de sécurité (...) sous l'égide du Cabinet Office et de la présidence française".

Parmi les sujets étudiés, les deux pays ont également évoqué les opérations militaires menées en Libye sous l'égide de l'Otan.

"Le succès" de cette opération "a consolidé notre partenariat", se félicitent les deux capitales.

"Les parties ont examiné les enseignements qui devaient être tirés, à l'Otan comme au plan bilatéral, de cet effort piloté par la France et le Royaume-Uni. En particulier, notre engagement côte à côte en Libye a confirmé la nécessité de mettre en place des capacités militaires flexibles, efficaces et déployables rapidement, telles que la Force expéditionnaire commune interarmées", ajoute le texte.

Première publication : 09/11/2011

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Netanyahou appelle à "arrêter la course de l'Iran vers l'arme nucléaire"

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Selon un rapport de l'AIEA, l'Iran cherche à développer le nucléaire militaire

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    "Contre l'Iran, l'État hébreu brandit une menace purement rhétorique"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)