Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

Economie

Piratage informatique de Greenpeace : EDF condamnée à 1,5 million d'euros d'amende

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/11/2011

Le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné le géant français de l'énergie EDF à verser 1,5 million d'euros à Greenpeace pour des actes de piratage informatique remontant à 2006. EDF a décidé de faire appel.

 REUTERS - La société EDF a été condamnée jeudi à une amende pénale de 1,5 million d'euros pour le piratage informatique en 2006 des ordinateurs de Greenpeace.

Les deux plus hauts responsables de la sécurité du géant du nucléaire français ont en outre été frappés de prison ferme.

Par ses agissements, EDF et ses cadres ont "porté atteinte à l'Etat de droit et dévoyé les valeurs de la République", dit le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) dans son jugement.

Cette condamnation intervient alors que le Parti socialiste, dont le candidat, François Hollande, est l'actuel favori de l'élection présidentielle de 2012, négocie un contrat de gouvernement avec les écologistes sur une éventuelle sortie du nucléaire, à tout le moins une réduction.

Le tribunal de Nanterre a déclaré l'entreprise coupable de "complicité de piratage informatique" et de recel de documents confidentiels volés par un pirate informatique ou "hacker" sur l'ordinateur de Yannick Jadot, alors dirigeant de Greenpeace.

EDF est aussi condamné à verser 500.000 euros de dommages et intérêts à Greenpeace et 50.000 euros à Yannick Jadot, aujourd'hui porte-parole d'Eva Joly, candidate écologiste à la présidentielle.

Ce dernier considère ce jugement comme emblématique. "C'est le triple zéro d'EDF. Le nucléaire est une faillite industrielle, financière et clairement une faillite morale", a-t-il dit à Reuters.

EDF, qui nie toute responsabilité, va faire appel, a dit un des avocats de ses anciens cadres, Me Olivier Metzner. "Le tribunal a statué en pure morale, absolument pas en droit", a-t-il dit à la presse.

Lisant la décision, la présidente du tribunal, Isabelle Prévost-Desprez, a jugé "impossible" que les deux anciens plus hauts responsables de la sécurité d'EDF, l'ancien policier Pierre-Paul François et l'ancien contre-amiral Pascal Durieux, aient agi seuls, comme le dit EDF.

Déclarés coupables, ils ont été condamnés à trois ans de prison, dont six mois fermes pour Pierre-Paul François et un an ferme pour Pascal Durieux. Ce dernier est frappé en outre de 10.000 euros d'amende.

Le cycliste Floyd Landis

Cinq autres prévenus sont condamnés à des peines de prison allant d'un an de prison avec sursis à un an ferme et des amendes, dont l'ex-champion cycliste américain Floyd Landis et son ancien manager Arnie Baker, absents et sanctionnés d'un an avec sursis.

L'affaire est apparue par hasard, à la suite d'une plainte du Laboratoire national de dépistage du dopage (LNDD), qui avait confondu par ses analyses Floyd Landis, vainqueur du Tour de France 2006 déchu pour dopage.

La police enquêtant sur le piratage des ordinateurs du LNDD est remontée jusqu'au cycliste, qui a selon le jugement commandité l'opération dans le but apparent de mener une manipulation pour discréditer le laboratoire et garder son titre. Il a finalement avoué plus tard s'être dopé mais ne s'est jamais présenté à la justice française.

C'est à partir de ce cas qu'un juge d'instruction, saisi d'une plainte du LNDD, est remonté jusqu'à Alain Quiros, un "hacker" (pirate informatique), et que la police a découvert l'ampleur de l'espionnage mené par ce dernier au profit de plusieurs grandes sociétés, dont EDF.
L'examen de son ordinateur a révélé qu'il avait piraté non seulement celui de Yannick Jadot, mais aussi celui de l'avocat Frédérik-Karel Canoy, conduisant au nom de petits actionnaires des procédures contre Vivendi.
Alain Quiros avait également piraté les ordinateurs de sociétés luxembourgeoises, Eurolux et Heine, intervenues dans le versement de commissions en marge de marchés d'armement, dont une vente de sous-marins au Pakistan en 1994, aujourd'hui au centre d'une enquête pour corruption présumée qui met en cause plusieurs proches de Nicolas Sarkozy.

EDF avait passé pour l'opération Greenpeace un contrat de "veille stratégique" en 2004 avec une société de renseignement privée, Kargus, un rideau de fumée, dit le tribunal. Thierry Lorho, ex-agent de la DGSE reconverti dans la privé et cheville ouvrière de l'affaire, est condamné à un an de prison ferme.

Première publication : 10/11/2011

  • INTERNET

    L'opération "Ghost Click" met fin à une cyberarnaque de 14 millions de dollars

    En savoir plus

  • FRANCE

    Victime d'un piratage de grande ampleur, l'UMP porte plainte contre X

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)