Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

Culture

L'Unesco suspend ses activités suite au retrait financier des Américains

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/11/2011

L'Unesco est contrainte de suspendre son programme jusqu'à fin 2011, en raison d'un déficit de trésorerie dû à la décision des États-Unis de mettre fin à leur contribution financière. Une sanction liée à l'adhésion de la Palestine.

AFP - La directrice générale de l'Unesco Irina Bokova a annoncé jeudi la suspension de l'exécution des programmes de l'agence onusienne jusqu'à la fin de l'année après le retrait financier américain lié à l'admission des Palestiniens.
              
Ces mesures permettront de dégager "une économie de 35 millions de dollars", qui, avec l'utilisation de 30 millions de dollars issu du fonds de roulement, combleront cette année le déficit de trésorerie estimé à 65 millions de dollars, a-t-elle déclaré en clôture de la conférence générale de l'organisation à Paris.
              
Ces mesures ne remettent pas en cause la tenue du Comité intergouvernemental de l'Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'humanité qui aura lieu à Bali du 22 au 29 novembre, a précisé une porte-parole de l'Unesco.
              
Elles portent surtout sur des engagements contractuels, les publications, les coûts de communication, les voyages du personnel, etc...
              
"La situation, et je pèse mes mots, est difficile", a déclaré Irina Bokova devant les représentants de l'ensemble des Etats membres.
              
Les Etats-Unis ont annoncé le 31 octobre qu'ils suspendaient leurs versements à l'Unesco après la décision le même jour de la Conférence générale d'admettre les Palestiniens comme Etat membre à part entière de l'Unesco.
              
Cela prive l'agence de 22% de son budget, soit un trou de 70 millions de dollars dès 2011, puisque Washington verse traditionnellement sa contribution en fin d'année.
              
Pour les années 2012-2013, où l'Unesco doit faire face à un déficit de trésorerie de 143 millions de dollars, Mme Bokova propose plusieurs mesures, dont la création d'un fonds d'urgence ouvert aux donations d'institutions et de particuliers ou l'augmentation temporaire par les Etats membres de leur contribution au fonds de roulement.
              


 

Première publication : 10/11/2011

  • NATIONS UNIES

    Israël suspend à son tour sa contribution financière à l'Unesco

    En savoir plus

  • NATIONS UNIES

    Adhésion de la Palestine à l'Unesco : Israël rétorque en accélérant la colonisation

    En savoir plus

  • ONU

    La Palestine devient membre à part entière de l'Unesco

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)