Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

EUROPE

L'opposante Ioulia Timochenko inculpée d'évasion fiscale

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/11/2011

L'ex-Premier ministre ukrainien, condamnée en octobre à sept ans de prison pour abus de pouvoir, a été inculpée pour fraude fiscale et détournement de fonds. Ces charges sont liées à ses activités à la tête d'une société de négoce de gaz.

AFP - L'opposante ukrainienne et ex-Premier ministre Ioulia Timochenko, condamnée en octobre à sept ans de prison, a été inculpée dans une nouvelle affaire de fraude fiscale et de détournement de fonds remontant aux années 1990, ont annoncé vendredi les services fiscaux du pays.
             
"Ioulia Timochenko a été inculpée de dissimulation de revenus en devises à hauteur de plus 165 millions de dollars (121 millions d'euros), de détournement de fonds budgétaires et d'évasion fiscale à hauteur de 47 millions de hryvnias (environ 4,3 millions d'euros)", a indiqué l'administration fiscale dans un communiqué sur son site officiel. Selon ce communiqué, Mme Timochenko a été inculpée jeudi, mais l'information n'a été révélée que vendredi.
             
Lundi, son avocat, Sergui Vlassenko, avait indiqué que plusieurs enquêtes judiciaires, closes dans les années 2000, avaient été rouvertes contre sa cliente. Toutes ces affaires concernaient les activités du groupe de Mme Timochenko, Systèmes Energétiques Unis d'Ukraine (SEUU), dans les années 1996-97, avait-il précisé.
             
Interrogé par la presse vendredi, M. Vlassenko a indiqué que ces enquêtes "avaient été ouvertes pour des motifs politiques à l'époque de la présidence de Léonid Koutchma" au début des années 2000 et "avaient été closes en 2005".
             
Mme Timochenko a été condamnée à sept ans de prison le 11 octobre pour avoir conclu en 2009, lorsqu'elle était Premier ministre, des accords gaziers avec la Russie considérés comme défavorables à son pays. Elle a fait appel de cette décision.
             
Quelques jours après sa condamnation, elle a été inculpée dans une autre affaire, de "tentative de détournement" de 405 millions de dollars.
             
Un autre dossier dans lequel l'opposante est inculpée d'abus de pouvoir comprend deux enquêtes portant sur des accusations de mauvaise utilisation de fonds reçus par Kiev en échange de la vente de ses quotas d'émission de CO2 et d'achat d'ambulances à un prix supérieur à celui du marché.
             
Incarcérée depuis début août dans un centre de détention à Kiev, Mme Timochenko souffre de douleurs au dos et a du mal à marcher, selon les autorités pénitentiaires.
             
M. Vlassenko a pour sa part soutenu vendredi que l'opposante ne pouvait plus du tout marcher et qu'elle avait dû rester allongée sur son lit dans sa cellule pendant la procédure d'inculpation jeudi.
             
"Les prétendus soins médicaux qu'elle reçoit en prison ne respectent pas son droit à la protection de la santé. Au début, elle se plaignait de douleurs au dos, puis avait du mal à se déplacer, et maintenant, elle ne peut pas marcher. Voilà comment on est soigné en prison", a-t-il lancé.
             
Les poursuites contre Mme Timochenko ont provoqué une crise sans précédent dans les rapports entre l'Ukraine et l'Union européenne, qui considère cette affaire comme étant politique.
 

Première publication : 11/11/2011

  • UKRAINE

    Ioulia Timochenko condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Union européenne s'inquiète de l'état de santé de Ioulia Timochenko

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Le procès Timochenko sonne la fin de la Révolution orange

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)