Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

L'opposante Ioulia Timochenko inculpée d'évasion fiscale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/11/2011

L'ex-Premier ministre ukrainien, condamnée en octobre à sept ans de prison pour abus de pouvoir, a été inculpée pour fraude fiscale et détournement de fonds. Ces charges sont liées à ses activités à la tête d'une société de négoce de gaz.

AFP - L'opposante ukrainienne et ex-Premier ministre Ioulia Timochenko, condamnée en octobre à sept ans de prison, a été inculpée dans une nouvelle affaire de fraude fiscale et de détournement de fonds remontant aux années 1990, ont annoncé vendredi les services fiscaux du pays.
             
"Ioulia Timochenko a été inculpée de dissimulation de revenus en devises à hauteur de plus 165 millions de dollars (121 millions d'euros), de détournement de fonds budgétaires et d'évasion fiscale à hauteur de 47 millions de hryvnias (environ 4,3 millions d'euros)", a indiqué l'administration fiscale dans un communiqué sur son site officiel. Selon ce communiqué, Mme Timochenko a été inculpée jeudi, mais l'information n'a été révélée que vendredi.
             
Lundi, son avocat, Sergui Vlassenko, avait indiqué que plusieurs enquêtes judiciaires, closes dans les années 2000, avaient été rouvertes contre sa cliente. Toutes ces affaires concernaient les activités du groupe de Mme Timochenko, Systèmes Energétiques Unis d'Ukraine (SEUU), dans les années 1996-97, avait-il précisé.
             
Interrogé par la presse vendredi, M. Vlassenko a indiqué que ces enquêtes "avaient été ouvertes pour des motifs politiques à l'époque de la présidence de Léonid Koutchma" au début des années 2000 et "avaient été closes en 2005".
             
Mme Timochenko a été condamnée à sept ans de prison le 11 octobre pour avoir conclu en 2009, lorsqu'elle était Premier ministre, des accords gaziers avec la Russie considérés comme défavorables à son pays. Elle a fait appel de cette décision.
             
Quelques jours après sa condamnation, elle a été inculpée dans une autre affaire, de "tentative de détournement" de 405 millions de dollars.
             
Un autre dossier dans lequel l'opposante est inculpée d'abus de pouvoir comprend deux enquêtes portant sur des accusations de mauvaise utilisation de fonds reçus par Kiev en échange de la vente de ses quotas d'émission de CO2 et d'achat d'ambulances à un prix supérieur à celui du marché.
             
Incarcérée depuis début août dans un centre de détention à Kiev, Mme Timochenko souffre de douleurs au dos et a du mal à marcher, selon les autorités pénitentiaires.
             
M. Vlassenko a pour sa part soutenu vendredi que l'opposante ne pouvait plus du tout marcher et qu'elle avait dû rester allongée sur son lit dans sa cellule pendant la procédure d'inculpation jeudi.
             
"Les prétendus soins médicaux qu'elle reçoit en prison ne respectent pas son droit à la protection de la santé. Au début, elle se plaignait de douleurs au dos, puis avait du mal à se déplacer, et maintenant, elle ne peut pas marcher. Voilà comment on est soigné en prison", a-t-il lancé.
             
Les poursuites contre Mme Timochenko ont provoqué une crise sans précédent dans les rapports entre l'Ukraine et l'Union européenne, qui considère cette affaire comme étant politique.
 

Première publication : 11/11/2011

  • UKRAINE

    Ioulia Timochenko condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Union européenne s'inquiète de l'état de santé de Ioulia Timochenko

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Le procès Timochenko sonne la fin de la Révolution orange

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)