Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

EUROPE

Le Portugal adopte un budget 2012 draconien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/11/2011

Les députés portugais ont adopté un plan d'austérité pour 2012 dont la rigueur dépasse les recommandations de l'Union européenne. Le pays bénéficiera en échange d'une aide de 78 milliards d'euros pour faire face à la crise.

AFP - Le Parlement portugais a adopté vendredi en première lecture le budget 2012 d'une rigueur draconienne et qui va au-delà des mesures recommandées par l'UE et le FMI en échange d'un plan d'aide de 78 milliards d'euros.
              
Le texte a été adopté sans problème en première lecture, le gouvernement de centre-droit du Premier ministre Passos Coelho disposant à l'Assemblée d'une confortable majorité avec 132 sièges sur un total de 230. Seule l'extrême-gauche qui ne dispose au Parlement que de 24 sièges a voté contre.
              
Le Parti socialiste, première force d'opposition avec 74 sièges, s'est abstenu lors du vote afin de ne pas saper la crédibilité du pays, même s'il a critiqué la rigueur du budget.
              
"L'abstention du Parti socialiste est un vote pour la continuité du Portugal dans la zone euro", avait expliqué avant le vote le premier secrétaire du PS,  Antonio José Seguro.
              
Le budget 2012 prévoit des mesures très impopulaires comme la suppression des 13e et 14e mois pour les fonctionnaires et les retraités aux revenus supérieurs à 1.000 euros et l'augmentation d'une demi-heure de la durée quotidienne du travail dans le secteur privé.
              
Troisième pays de la zone euro après l'Irlande et la Grèce à avoir sollicité une aide exceptionnelle, le Portugal a obtenu un prêt de 78 milliards d'euros et s'est engagé en échange à appliquer un vaste plan d'austérité et de réformes.
              
L'un des principaux objectifs du gouvernement est de ramener cette année à 5,9% du PIB le déficit budgétaire et à 4,5% l'année prochaine.

 

Première publication : 11/11/2011

  • PORTUGAL

    Des milliers de Portugais manifestent contre les mesures d'austérité

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Un "même mécanisme" est à l’œuvre au Portugal et en Grèce

    En savoir plus

  • FINANCE

    L'agence de notation Moody's abaisse la note du Portugal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)