Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Amériques

Un soldat condamné à la perpétuité pour le meurtre de trois Afghans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/11/2011

Le sergent Calvin Gibbs, qui a été identifié par la justice américaine comme le meneur d'un groupe de soldats accusé d'avoir ôté la vie à trois civils afghans début 2010, a écopé d'une peine de prison à vie.

AFP - Le meneur d'un groupe de soldats américains accusés d'avoir exécuté trois civils afghans en 2010 a été condamné jeudi à la prison à vie par une cour martiale de l'Etat de Washington (Nord-Ouest).

Le sergent Calvin Gibbs a été reconnu coupable de 15 chefs d'accusation, parmi lesquels trois meurtres avec préméditation. Le jury militaire, composé de cinq personnes, avait délibéré pendant cinq heures avant de le déclarer coupable puis de prononcer le verdict.

Le condamné pourra déposer une demande de libération conditionnelle après avoir purgé 10 ans de détention, a décidé la cour.

Le procès du sergent Gibbs, 26 ans, avait débuté le 28 octobre à la base militaire de Lewis-McChord, au sud de Seattle.

Selon l'accusation, le jeune homme était le meneur d'un groupe de cinq soldats qui auraient élaboré pour s'amuser des "scénarios" pour exécuter des civils afghans début 2010 dans la province de Kandahar (Sud). Ils auraient aussi prélevé des parties des cadavres et pris des photos avec les dépouilles.

Pendant son témoignage, le sergent avait reconnu avoir prélevé sur les cadavres des doigts, décrits par le procureur comme des "trophées", mais avait assuré que les exécutions avaient eu lieu pendant une attaque ennemie.

"Faire croire à une intervention légitime faisait partie du plan", avait affirmé le procureur mercredi lors de son réquisitoire. Mais ces histoires sont "hautement improbables", a-t-il dit.

Sur les cinq soldats impliqués, trois ont déjà plaidé coupable et été condamnés à des peines allant de 3 à 24 ans de prison. Le cinquième, Michael Wagnon, est dans l'attente de son procès.
 

Première publication : 11/11/2011

  • AFGHANISTAN

    Un général américain limogé pour avoir critiqué le président Karzaï

    En savoir plus

  • IRAK

    Obama annonce le retrait total des troupes américaines d'ici fin 2011

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    En visite à Kaboul, Hillary Clinton veut soutenir la réconciliation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)