Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza, le Hamas reste introuvable

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

EUROPE

La Chambre des députés doit se prononcer sur la loi d'austérité

©

Vidéo par Charlotte LASSALLE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2011

Après le Sénat, c'est au tour de la Chambre des députés de se prononcer, ce samedi, sur la loi d'austérité. Privé de sa majorité à la Chambre, le président du Conseil, Silvio Berlusconi, devrait démissionner dans la foulée.

REUTERS - Le Sénat italien a approuvé vendredi la loi de stabilité financière, un ensemble de mesures d'austérité réclamées par l'Union européenne pour faire face à la crise de la dette dans la zone euro.

La Chambre des députés se prononcera samedi sur ce texte et le président du Conseil Silvio Berlusconi, privé mardi dernier de sa majorité à la Chambre, a promis de démissionner dans la foulée pour laisser la place à un gouvernement élargi qui devrait être dirigé par l'ancien commissaire européen Mario Monti.

Ce dernier a pour la première fois voté samedi au palais Madame - il a été nommé mercredi dernier sénateur à vie par le président de la République Giorgio Napolitano. Cette mesure inattendue, qui a fortement accru la visibilité de Monti, semble préparer le terrain à sa désignation à la tête du nouveau gouvernement.

L'équipe gouvernementale sortante de Berlusconi se réunira samedi vers 18h00 (17h00 GMT) après le vote à la Chambre.

Selon certains politologues, le nouveau gouvernement, qui devrait être largement composé de techniciens, pourrait être annoncé dès dimanche soir, avant l'ouverture des marchés de lundi.

Giorgio Napolitano avait appelé le Parlement à agir rapidement car la pression internationale reste toujours aussi forte sur l'Italie.

Il s'est entretenu vendredi au téléphone avec son homologue allemand Christian Wulff qui, selon les services du Quirinal, a dit être conscient des potentiels de l'économie et de la solidité du système bancaire en Italie. Les deux hommes sont convenus de la nécessité de faire vite pour appliquer les mesures d'austérité qui aideront à relancer la dynamique européenne.

Le président américain Barack Obama s'est entretenu séparément jeudi avec son homologue français Nicolas Sarkozy et avec la chancelière allemande Angela Merkel. Il a également appelé le président italien pour lui exprimer sa confiance dans son "leadership".

Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il allait s'entretenir dans la journée de vendredi avec Giorgio Napolitano.

Monti a la confiance des marchés

"Ce qu'il faut, c'est que nous arrivions à remettre sur les rails la Grèce, c'est en train de se passer, nos amis italiens, à qui nous lient tant de liens, c'est ce qui est en train de se faire. J'aurai dans quelques instants le président Napolitano au téléphone", a-t-il déclaré en marge des cérémonies de l'armistice du 11-Novembre.

Le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, a souligné que la crise en Europe restait "le principal défi posé à la croissance mondiale". "Il est essentiel que l'Europe agisse rapidement et vigoureusement pour rétablir sa stabilité financière", a-t-il dit.

Figure internationale respectée, Mario Monti, a été appuyé par les marchés qui voient en lui la personnalité la plus à même de mener un gouvernement d'union nationale chargé de faire appliquer une douloureuse austérité.

Napolitano l'a reçu jeudi soir au palais du Quirinal.

Le futur gouvernement devrait recevoir le soutien de la plupart des élus centristes ainsi que du Parti démocrate, première formation d'opposition. On ignore encore combien d'élus du Peuple de la liberté (PDL) de Silvio Berlusconi lui apporteront leur appui.

Le principal partenaire du PDL au sein de la coalition sortante, la Ligue du Nord, a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne soutiendrait pas Mario Monti.

Les investisseurs ayant le sentiment que Rome va enfin agir pour mettre en place les réformes économiques promises à l'Union européenne, l'écart de rendement entre les obligations italiennes à dix ans et les Bunds allemands, référence du marché, s'est resserré.

Après le vote du Sénat, le spread s'est réduit à moins de 480 points de base, soit un recul de 40 points de base sur la journée.

Wall Street a ouvert en nette hausse vendredi, saluant également l'adoption par le Sénat italien des mesures d'austérité.

Première publication : 12/11/2011

  • ITALIE

    Mario Monti, l'homme du consensus succède à Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • ITALIE

    Silvio Berlusconi apporte son soutien à Mario Monti pour lui succéder

    En savoir plus

  • ITALIE

    Silvio Berlusconi, un homme d’affaires qui a ignoré l’économie

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)