Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour "triomphal" d'Etienne Tshisekedi à Kinshasa après deux ans de convalescence en Belgique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les blockbusters de l'été : américains et musclés!

En savoir plus

FOCUS

La difficile lutte contre le trafic d’armes en Europe

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Sécurité : quel modèle en Israël ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La ligne Maginot des valeurs européennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Étienne-du-Rouvray : après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

FRANCE

La France promet de coopérer avec le Nigeria dans la lutte anti-terroriste

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2011

En visite au Nigeria dans un contexte de recrudescence des actes terroristes de la secte Boko Haram, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, a proposé l'aide de la France. Boko Haram est soupçonnée de lien avec Aqmi.

AFP - Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé à promis samedi que Paris allait coopérer avec le Nigeria dans le domaine de la lutte anti-terroriste, après la multiplication des attaques de la secte islamiste Boko Haram, essentiellement dans le nord du pays.
              
"Nous combattrons ce phénomène. Nous sommes prêts à partager toute information. Nous sommes prêts à coordonner nos services de renseignements et aussi à donner notre aide en matière de formation", a déclaré M. Juppé à la presse, après avoir rencontré son homologue Olugbenga Ashiru à Abuja.
              
Boko Haram, qui pourrait avoir des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ou les shebab somaliens, a notamment revendiqué une série d'attaques ayant fait quelque 150 morts il y a une semaine dans la ville de Damaturu (nord-est).
              
Le ministre français a également assuré que la France était le principal partenaire commercial de l'Afrique subsaharienne, avec notamment la compagnie Total comptant parmi les plus importantes sociétés du secteur pétrolier au Nigeria, premier producteur d'or noir du continent.
              
M. Juppé a une nouvelle fois condamné la répression en Syrie. "La situation en Syrie est inacceptable. La répression contre les civils est brutale et nous exhortons tous les pays à davantage faire pressions sur les autorités syriennes pour arrêter la répression et lancer un programme de réformes", a-t-il dit.
              
"L'Europe a déjà pris des sanctions contre des personnalités et entreprises syriennes. Nous tentons de convaincre nos partenaires au Conseil de sécurité (de l'ONU) d'adopter une résolution demandant aux autorités syriennes de stopper la répression", a-t-il ajouté.
              
Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec plus de 160 millions d'habitants, dispose actuellement d'un siège non permanent au Conseil de sécurité.
              
Le ministre français doit ensuite se rendre à Kano, la grande ville du Nord nigérian, avant de revenir en France. Avant le Nigeria, il s'était rendu en Afrique du Sud, poids-lourd économique du continent.

Première publication : 12/11/2011

  • NIGERIA

    Plus d'une centaine de morts lors d'attaques dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Une secte islamiste revendique l'attentat contre le siège de l'ONU à Abuja

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Plusieurs victimes dans un attentat-suicide contre le siège de l'ONU à Abuja

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)