Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

Un couple gay symboliquement marié dans le sud de la France

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2011

Un couple d'hommes a été symboliquement marié par le maire communiste de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales. Un acte militant qui relance le débat sur la légalisation des unions homosexuelles, interdites en France.

AFP - Patrick et Guillaume ont été symboliquement mariés par le maire communiste de Cabestany (Pyrénées-Orientales), un acte militant pour que la légalisation du mariage homosexuel soit au coeur de la campagne présidentielle de 2012.
              
Les deux hommes se sont embrassé après avoir échangé les consentements et les alliances, après avoir laissé échapper quelques larmes.
              
Le maire PC de Cabestany Jean Vila a célébré le mariage en bonne et due forme, mais l'acte de mariage et le livret de famille portent la mention "ce document n'a malheureusement pas de caractère officiel, la loi interdisant aujourd'hui le mariage entre personnes de même sexe, mais marque la volonté de la municipalité de voir la loi évoluer".
              
Le mariage homosexuel n'est pas légal en France alors qu'il est autorisé dans des pays comme l'Espagne, l'Islande ou l'Argentine. Le seul mariage gay célébré en France, à Bègles (Gironde) en 2004, a été annulé par la justice.
              
Pour ne pas courir ce risque, l'élu communiste, également vice-président du conseil général des Pyrénées-Orientales, n'a pas l'intention d'inscrire cette union au registre de l'état-civil. Techniquement, il pourrait le faire car il dispose de toutes les pièces administratives nécessaires.
              
Précaution légale ou faute de place dans la salle des mariages, la cérémonie a été célébrée dans le centre culturel Jean-Ferrat, au coeur de ce bourg de 9.000 habitants, et non à la mairie.
              
Le maire de Cabestany dit avoir reçu cette semaine un appel du parquet de Perpignan lui demandant de renoncer à la célébration.
              
"Je fais les choses légalement", a-t-il déclaré à l'AFP.
              
Sous une pluie de pétales de roses et devant de nombreuses caméras, les deux hommes ont été acclamés par une foule de proches, d'invités et de responsables associatifs. "Je suis heureux", a confié d'une voix émue Guillaume, artiste-peintre de 37 ans.
              
Son conjoint Patrick, directeur d'un laboratoire photo de 48 ans, marié pendant dix ans, a une fille de 22 ans.
              
Au début de la cérémonie, Jean Vila a appelé les maires de France à célébrer des mariages gays.
              
"L'acte militant qu'ensemble nous avons décidé, personne ne pourra l'effacer, il doit être le début d'un nouvel espoir", a-t-il lancé.
              
En 2004, le maire écologiste de Bègles Noël Mamère avait inscrit le mariage sur les registres de l'état civil. Le mariage avait alors été annulé au terme d'une longue procédure judiciaire et M. Mamère avait été suspendu un mois de ses fonctions.
              
La secrétaire d'Etat à la Famille Claude Greff a dénoncé une "provocation électoraliste à la veille de l'élection présidentielle" de la part du maire de Cabestany, une initiative, qui ne fait que "crisper les positions".
              
Caroline Mécary, avocate en droit de la famille qui milite pour que la France autorise le mariage gay, salue la démarche. "Cette célébration, même symbolique, participe au nécessaire questionnement sur la discrimination qui existe en France", estime-elle.
              
Elle regrette cependant que Jean Vila ne soit pas allé jusqu'à célébrer officiellemment le mariage comme l'avait fait Noël Mamère, le risque étant selon elle "limité".
              
En janvier 2011, le Conseil constitutionnel a rappelé que "selon la loi française, le mariage est l'union d'un homme et d'une femme" et avait laissé au législateur le soin de modifier ou non la loi.
              
Un projet de loi du Parti socialiste visant à inscrire le mariage entre personnes de même sexe dans la législation française a été rejeté en juin par l'Assemblée nationale, la plupart des députés de droite ayant voté contre.
              
Les partisans du mariage homosexuel reportent leurs espoirs sur les prochaines élections législatives. Si le PS et ses alliés remportent la majorité des sièges à l'Assemblée nationale, le mariage gay pourrait être légalisé d'ici fin 2012.

 

Première publication : 12/11/2011

  • FRANCE

    L'Assemblée rejette un projet de loi socialiste sur le mariage gay

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le débat sur le mariage homosexuel relancé à l'Assemblée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)