Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • L’étrange saison des Ukrainiens du Shakhtar Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

FRANCE

Un couple gay symboliquement marié dans le sud de la France

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2011

Un couple d'hommes a été symboliquement marié par le maire communiste de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales. Un acte militant qui relance le débat sur la légalisation des unions homosexuelles, interdites en France.

AFP - Patrick et Guillaume ont été symboliquement mariés par le maire communiste de Cabestany (Pyrénées-Orientales), un acte militant pour que la légalisation du mariage homosexuel soit au coeur de la campagne présidentielle de 2012.
              
Les deux hommes se sont embrassé après avoir échangé les consentements et les alliances, après avoir laissé échapper quelques larmes.
              
Le maire PC de Cabestany Jean Vila a célébré le mariage en bonne et due forme, mais l'acte de mariage et le livret de famille portent la mention "ce document n'a malheureusement pas de caractère officiel, la loi interdisant aujourd'hui le mariage entre personnes de même sexe, mais marque la volonté de la municipalité de voir la loi évoluer".
              
Le mariage homosexuel n'est pas légal en France alors qu'il est autorisé dans des pays comme l'Espagne, l'Islande ou l'Argentine. Le seul mariage gay célébré en France, à Bègles (Gironde) en 2004, a été annulé par la justice.
              
Pour ne pas courir ce risque, l'élu communiste, également vice-président du conseil général des Pyrénées-Orientales, n'a pas l'intention d'inscrire cette union au registre de l'état-civil. Techniquement, il pourrait le faire car il dispose de toutes les pièces administratives nécessaires.
              
Précaution légale ou faute de place dans la salle des mariages, la cérémonie a été célébrée dans le centre culturel Jean-Ferrat, au coeur de ce bourg de 9.000 habitants, et non à la mairie.
              
Le maire de Cabestany dit avoir reçu cette semaine un appel du parquet de Perpignan lui demandant de renoncer à la célébration.
              
"Je fais les choses légalement", a-t-il déclaré à l'AFP.
              
Sous une pluie de pétales de roses et devant de nombreuses caméras, les deux hommes ont été acclamés par une foule de proches, d'invités et de responsables associatifs. "Je suis heureux", a confié d'une voix émue Guillaume, artiste-peintre de 37 ans.
              
Son conjoint Patrick, directeur d'un laboratoire photo de 48 ans, marié pendant dix ans, a une fille de 22 ans.
              
Au début de la cérémonie, Jean Vila a appelé les maires de France à célébrer des mariages gays.
              
"L'acte militant qu'ensemble nous avons décidé, personne ne pourra l'effacer, il doit être le début d'un nouvel espoir", a-t-il lancé.
              
En 2004, le maire écologiste de Bègles Noël Mamère avait inscrit le mariage sur les registres de l'état civil. Le mariage avait alors été annulé au terme d'une longue procédure judiciaire et M. Mamère avait été suspendu un mois de ses fonctions.
              
La secrétaire d'Etat à la Famille Claude Greff a dénoncé une "provocation électoraliste à la veille de l'élection présidentielle" de la part du maire de Cabestany, une initiative, qui ne fait que "crisper les positions".
              
Caroline Mécary, avocate en droit de la famille qui milite pour que la France autorise le mariage gay, salue la démarche. "Cette célébration, même symbolique, participe au nécessaire questionnement sur la discrimination qui existe en France", estime-elle.
              
Elle regrette cependant que Jean Vila ne soit pas allé jusqu'à célébrer officiellemment le mariage comme l'avait fait Noël Mamère, le risque étant selon elle "limité".
              
En janvier 2011, le Conseil constitutionnel a rappelé que "selon la loi française, le mariage est l'union d'un homme et d'une femme" et avait laissé au législateur le soin de modifier ou non la loi.
              
Un projet de loi du Parti socialiste visant à inscrire le mariage entre personnes de même sexe dans la législation française a été rejeté en juin par l'Assemblée nationale, la plupart des députés de droite ayant voté contre.
              
Les partisans du mariage homosexuel reportent leurs espoirs sur les prochaines élections législatives. Si le PS et ses alliés remportent la majorité des sièges à l'Assemblée nationale, le mariage gay pourrait être légalisé d'ici fin 2012.

 

Première publication : 12/11/2011

  • FRANCE

    L'Assemblée rejette un projet de loi socialiste sur le mariage gay

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le débat sur le mariage homosexuel relancé à l'Assemblée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)