Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

FRANCE

Un couple gay symboliquement marié dans le sud de la France

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2011

Un couple d'hommes a été symboliquement marié par le maire communiste de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales. Un acte militant qui relance le débat sur la légalisation des unions homosexuelles, interdites en France.

AFP - Patrick et Guillaume ont été symboliquement mariés par le maire communiste de Cabestany (Pyrénées-Orientales), un acte militant pour que la légalisation du mariage homosexuel soit au coeur de la campagne présidentielle de 2012.
              
Les deux hommes se sont embrassé après avoir échangé les consentements et les alliances, après avoir laissé échapper quelques larmes.
              
Le maire PC de Cabestany Jean Vila a célébré le mariage en bonne et due forme, mais l'acte de mariage et le livret de famille portent la mention "ce document n'a malheureusement pas de caractère officiel, la loi interdisant aujourd'hui le mariage entre personnes de même sexe, mais marque la volonté de la municipalité de voir la loi évoluer".
              
Le mariage homosexuel n'est pas légal en France alors qu'il est autorisé dans des pays comme l'Espagne, l'Islande ou l'Argentine. Le seul mariage gay célébré en France, à Bègles (Gironde) en 2004, a été annulé par la justice.
              
Pour ne pas courir ce risque, l'élu communiste, également vice-président du conseil général des Pyrénées-Orientales, n'a pas l'intention d'inscrire cette union au registre de l'état-civil. Techniquement, il pourrait le faire car il dispose de toutes les pièces administratives nécessaires.
              
Précaution légale ou faute de place dans la salle des mariages, la cérémonie a été célébrée dans le centre culturel Jean-Ferrat, au coeur de ce bourg de 9.000 habitants, et non à la mairie.
              
Le maire de Cabestany dit avoir reçu cette semaine un appel du parquet de Perpignan lui demandant de renoncer à la célébration.
              
"Je fais les choses légalement", a-t-il déclaré à l'AFP.
              
Sous une pluie de pétales de roses et devant de nombreuses caméras, les deux hommes ont été acclamés par une foule de proches, d'invités et de responsables associatifs. "Je suis heureux", a confié d'une voix émue Guillaume, artiste-peintre de 37 ans.
              
Son conjoint Patrick, directeur d'un laboratoire photo de 48 ans, marié pendant dix ans, a une fille de 22 ans.
              
Au début de la cérémonie, Jean Vila a appelé les maires de France à célébrer des mariages gays.
              
"L'acte militant qu'ensemble nous avons décidé, personne ne pourra l'effacer, il doit être le début d'un nouvel espoir", a-t-il lancé.
              
En 2004, le maire écologiste de Bègles Noël Mamère avait inscrit le mariage sur les registres de l'état civil. Le mariage avait alors été annulé au terme d'une longue procédure judiciaire et M. Mamère avait été suspendu un mois de ses fonctions.
              
La secrétaire d'Etat à la Famille Claude Greff a dénoncé une "provocation électoraliste à la veille de l'élection présidentielle" de la part du maire de Cabestany, une initiative, qui ne fait que "crisper les positions".
              
Caroline Mécary, avocate en droit de la famille qui milite pour que la France autorise le mariage gay, salue la démarche. "Cette célébration, même symbolique, participe au nécessaire questionnement sur la discrimination qui existe en France", estime-elle.
              
Elle regrette cependant que Jean Vila ne soit pas allé jusqu'à célébrer officiellemment le mariage comme l'avait fait Noël Mamère, le risque étant selon elle "limité".
              
En janvier 2011, le Conseil constitutionnel a rappelé que "selon la loi française, le mariage est l'union d'un homme et d'une femme" et avait laissé au législateur le soin de modifier ou non la loi.
              
Un projet de loi du Parti socialiste visant à inscrire le mariage entre personnes de même sexe dans la législation française a été rejeté en juin par l'Assemblée nationale, la plupart des députés de droite ayant voté contre.
              
Les partisans du mariage homosexuel reportent leurs espoirs sur les prochaines élections législatives. Si le PS et ses alliés remportent la majorité des sièges à l'Assemblée nationale, le mariage gay pourrait être légalisé d'ici fin 2012.

 

Première publication : 12/11/2011

  • FRANCE

    L'Assemblée rejette un projet de loi socialiste sur le mariage gay

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le débat sur le mariage homosexuel relancé à l'Assemblée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)