Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

FRANCE

Un couple gay symboliquement marié dans le sud de la France

©

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2011

Un couple d'hommes a été symboliquement marié par le maire communiste de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales. Un acte militant qui relance le débat sur la légalisation des unions homosexuelles, interdites en France.

AFP - Patrick et Guillaume ont été symboliquement mariés par le maire communiste de Cabestany (Pyrénées-Orientales), un acte militant pour que la légalisation du mariage homosexuel soit au coeur de la campagne présidentielle de 2012.
              
Les deux hommes se sont embrassé après avoir échangé les consentements et les alliances, après avoir laissé échapper quelques larmes.
              
Le maire PC de Cabestany Jean Vila a célébré le mariage en bonne et due forme, mais l'acte de mariage et le livret de famille portent la mention "ce document n'a malheureusement pas de caractère officiel, la loi interdisant aujourd'hui le mariage entre personnes de même sexe, mais marque la volonté de la municipalité de voir la loi évoluer".
              
Le mariage homosexuel n'est pas légal en France alors qu'il est autorisé dans des pays comme l'Espagne, l'Islande ou l'Argentine. Le seul mariage gay célébré en France, à Bègles (Gironde) en 2004, a été annulé par la justice.
              
Pour ne pas courir ce risque, l'élu communiste, également vice-président du conseil général des Pyrénées-Orientales, n'a pas l'intention d'inscrire cette union au registre de l'état-civil. Techniquement, il pourrait le faire car il dispose de toutes les pièces administratives nécessaires.
              
Précaution légale ou faute de place dans la salle des mariages, la cérémonie a été célébrée dans le centre culturel Jean-Ferrat, au coeur de ce bourg de 9.000 habitants, et non à la mairie.
              
Le maire de Cabestany dit avoir reçu cette semaine un appel du parquet de Perpignan lui demandant de renoncer à la célébration.
              
"Je fais les choses légalement", a-t-il déclaré à l'AFP.
              
Sous une pluie de pétales de roses et devant de nombreuses caméras, les deux hommes ont été acclamés par une foule de proches, d'invités et de responsables associatifs. "Je suis heureux", a confié d'une voix émue Guillaume, artiste-peintre de 37 ans.
              
Son conjoint Patrick, directeur d'un laboratoire photo de 48 ans, marié pendant dix ans, a une fille de 22 ans.
              
Au début de la cérémonie, Jean Vila a appelé les maires de France à célébrer des mariages gays.
              
"L'acte militant qu'ensemble nous avons décidé, personne ne pourra l'effacer, il doit être le début d'un nouvel espoir", a-t-il lancé.
              
En 2004, le maire écologiste de Bègles Noël Mamère avait inscrit le mariage sur les registres de l'état civil. Le mariage avait alors été annulé au terme d'une longue procédure judiciaire et M. Mamère avait été suspendu un mois de ses fonctions.
              
La secrétaire d'Etat à la Famille Claude Greff a dénoncé une "provocation électoraliste à la veille de l'élection présidentielle" de la part du maire de Cabestany, une initiative, qui ne fait que "crisper les positions".
              
Caroline Mécary, avocate en droit de la famille qui milite pour que la France autorise le mariage gay, salue la démarche. "Cette célébration, même symbolique, participe au nécessaire questionnement sur la discrimination qui existe en France", estime-elle.
              
Elle regrette cependant que Jean Vila ne soit pas allé jusqu'à célébrer officiellemment le mariage comme l'avait fait Noël Mamère, le risque étant selon elle "limité".
              
En janvier 2011, le Conseil constitutionnel a rappelé que "selon la loi française, le mariage est l'union d'un homme et d'une femme" et avait laissé au législateur le soin de modifier ou non la loi.
              
Un projet de loi du Parti socialiste visant à inscrire le mariage entre personnes de même sexe dans la législation française a été rejeté en juin par l'Assemblée nationale, la plupart des députés de droite ayant voté contre.
              
Les partisans du mariage homosexuel reportent leurs espoirs sur les prochaines élections législatives. Si le PS et ses alliés remportent la majorité des sièges à l'Assemblée nationale, le mariage gay pourrait être légalisé d'ici fin 2012.

 

Première publication : 12/11/2011

  • FRANCE

    L'Assemblée rejette un projet de loi socialiste sur le mariage gay

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le débat sur le mariage homosexuel relancé à l'Assemblée

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)