Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

L'armée kenyane abat neuf combattants Shebab

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/11/2011

Neuf combattants islamistes ont été tués par l'armée kényane lors d'un échange de tirs dans un camp Shebab au sud de la Somalie, à la frontière avec le Kenya, selon un porte-parole militaire qui affirme qu'une cargaison d'armes a été saisie.

AFP - L'armée kényane a affirmé dimanche avoir tué neuf combattants islamistes somaliens lors d'une fusillade dans le sud de la Somalie, où elle a déployé depuis mi-octobre des troupes pour combattre les islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda.
              
Quatre soldats kényans ont été blessés lors de cet échange de tirs samedi soir, a indiqué le porte-parole de l'armée, le commandant Emmanuel Chirchir dans un message sur Twitter, sans toutefois donner de précision sur le lieu des violences.
              
"Le 12 novembre à 22H30", les troupes de l'armée kényane et du gouvernement de Mogadiscio "sont tombées sur un camp shebab, lors d'une patrouille, et ont tué neuf d'entre eux", a-t-il précisé. "Les militaires kényans ont saisi des munitions, des armes et des RPG (lance-roquettes)", selon lui.
              
L'armée kényane a également lancé un raid sur une ville frontalière samedi soir. Quatre hommes ont été arrêtés dont un Kényan, à la suite d'un renseignement selon lequel des combattants étaient en train d'acheter des armes dans cette localité somalienne.
              
Trois femmes somaliennes ont également été interpellées. Des armes ont été saisies, notamment deux AK-47, des munitions, des lance-roquettes et 9.200 dollars.
              
Les soldats kényans ont franchi le 14 octobre la frontière avec la Somalie, avec un soutien aérien et l'objectif de "réduire grandement" les capacités des shebab".
              
Les islamistes somaliens sont accusés par le Kenya d'avoir violé son intégrité territoriale et de menacer ses intérêts économiques, notamment le secteur touristique, un des principaux pourvoyeurs en devises du pays, dont les réserves d'animaux sont célèbres dans le monde entier.
              
Ils ont cependant démenti être derrière les enlèvements successifs de quatre Européennes, perpétrés dans l'est du Kenya, et qui semblent avoir déclenché l'intervention militaire.
              
Mais, un mois après son intervention, l'armée kényane est littéralement embourbée, la saison des pluies freinant sa progression.
              
Jusqu'à présent, les combats au sol ont été inexistants, à l'exception de très rares embuscades shebab, et c'est essentiellement l'aviation kényane qui a mené l'offensive à ce jour contre les positions islamistes.
              
Samedi, l'armée kényane a indiqué que les islamistes somaliens utilisaient dorénavant des engins explosifs artisanaux et se déplaçaient en groupes restreints, changeant ainsi de stratégie.
              
Le mois dernier, une personne a été tuée et plusieurs blessées dans deux attaques à la grenade à Nairobi, que la police à attribué aux shebab.
              
Et au moins six personnes sont mortes à la suite d'attaques à la grenade et des embuscades dans des régions près de la frontière poreuse séparant le Kenya de la Somalie ces dernières semaines.

Première publication : 13/11/2011

  • SOMALIE

    Les Shebab menacent de frapper le "cœur" du Kenya

    En savoir plus

  • KENYA

    Lamu, un archipel à la recherche de son paradis perdu

    En savoir plus

  • KENYA

    Le nord-est du Kenya, un eldorado touristique devenu cible des ravisseurs ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)