Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Amériques

Opération policière d'envergure dans la plus grande favela de Rio de Janeiro

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2011

Dans le cadre du programme de pacification des bidonvilles et de la lutte contre le trafic de drogue en prévision de la Coupe du monde de football 2014, des centaines de soldats occupent la Rocinha, plus grande favela de Rio de Janeiro.

REUTERS - Des centaines de soldats et de policiers appuyés par des hélicoptères ont occupé dimanche la plus grande favela de Rio de Janeiro, la Rocinha, en vue de renforcer la sécurité et de mettre fin au règne des gangs de trafiquants de drogue.

L'occupation de ce bidonville, qui domine quelques-uns des quartiers les plus aisés de la ville, est considérée comme un volet crucial des préparatifs de Rio pour la Coupe du monde de football en 2014 et les Jeux olympiques deux ans plus tard.
 
Les forces de sécurité ont occupé 18 favelas ces trois dernières années, mais aucune de la taille ou de l'importance "stratégique" de la Rocinha, située à un point d'étranglement du trafic entre la ville et les secteurs ouest où auront lieu la plupart des épreuves olympiques.
 
Soldats et policiers n'ont rencontré aucune résistance de la part des trafiquants organisés en pénétrant à l'aube dans la Rocinha et la favela voisine de Vidigal. L'opération a revêtu un caractère médiatique autant que militaire, les autorités l'ayant annoncée des jours à l'avance et laissé aux gangs le temps de s'enfuir.
 
Confrontés depuis des années à la tyrannie des gangs et aux méthodes souvent violentes de la police, les habitants se montrent méfiants devant la nouvelle réalité.
 
"Je suis optimiste, mais il faut qu'ils en fassent beaucoup plus. La communauté a besoin de soins, d'éducation et d'autres services sociaux pour donner suite à tout ça", confiait Wilson Aracanju, pasteur évangélique de 53 ans, en observant le déroulement de l'opération.
 
Selon la chaîne par câble GloboNews, une seule personne a été arrêtée dimanche. On n'a pas signalé de victimes.
 
La favela à flanc de colline, où vivent environ 100.000 personnes à proximité des quartiers résidentiels et des plus belles plages de Rio, passe pour être le principal point de distribution de drogue dans la deuxième ville brésilienne.
 
Dans le cadre du programme de "pacification" des bidonvilles, des policiers formés aux relations intercommunautaires assumeront en temps voulu l'occupation des lieux et des agents municipaux interviendront pour implanter des centres de santé, assurer l'alimentation en électricité et intégrer les habitants à la vie économique.
 
Les autorités veulent étendre ce programme aux principaux bastions de trafiquants d'ici à 2014, année où Rio accueillera la Coupe du monde.
  

Première publication : 13/11/2011

  • BRÉSIL

    À Rio, les forces de l'ordre délogent les narcotrafiquants de leur bastion

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Échange de tirs à proximité du bastion des narcotrafiquants

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Les opérations contre les narcotrafiquants se poursuivent à Rio

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)