Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Israël : des selfies dans les abris anti-bombes

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Le Costa Concordia flotte de nouveau

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Parlement iranien souhaite revoir sa coopération avec l'AIEA

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/11/2011

Le président de l'Assemblée iranienne souhaite revoir la coopération de Téhéran avec l'AIEA, jugeant "hostile" le dernier rapport de l'Agence. Ce dernier fait part d'inquiétudes quant à une dimension militaire du programme nucléaire du pays.

AFP - Le Parlement iranien estime nécessaire de "revoir la coopération" de Téhéran avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) en raison de "l'hostilité" de son dernier rapport sur l'Iran, a déclaré dimanche le président de l'Assemblée Ali Larijani.
              
"Le Parlement considère que la position de l'AIEA (dans son dernier rapport) s'apparente à de l'hostilité et obéit aux ordres de l'Amérique et du régime sioniste", a affirmé M. Larijani dans une déclaration lue en séance devant les députés.
              
"Il considère nécessaire de revoir la coopération (de l'Iran) avec l'agence, qui a prouvé que la coopération ou l'absence de coopération (de la part de l'Iran, ndlr) n'a aucun effet sur les décisions non-professionnelles" de l'AIEA, a ajouté le président du Parlement.
              
L'AIEA a fait part de ses "sérieuses inquiétudes" sur une éventuelle dimension militaire du programme nucléaire iranien dans son dernier rapport sur l'Iran divulgué mardi, alimentant les soupçons de la communauté internationale.
              
Téhéran a rejeté en bloc les éléments de ce rapport, estimant y avoir déjà répondu de façon détaillée dans le passé, et a accusé l'agence d'être instrumentalisée par les Etats-Unis et Israël pour essayer d'isoler l'Iran.
              
Le représentant iranien auprès de l'agence onusienne, Ali Asghar Soltanieh, a toutefois affirmé que l'Iran, "pays responsable", continuerait à coopérer avec l'AIEA dans le cadre de ses obligations découlant du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).
              
Le Parlement iranien, dominé par la ligne dure du régime, adopte traditionnellement des positions plus radicales que celle du gouvernement sur les grands sujets de souveraineté comme la politique nucléaire ou les relations avec les occidentaux.
              
Il a ainsi voté en 2010 une loi interdisant au gouvernement d'abandonner l'enrichissement d'uranium, au moment ou Téhéran tentait de trouver un accord avec les grandes puissances sur un échange de combustible nucléaire permettant de trouver une issue au conflit opposant Téhéran à la communauté internationale.
              
Le programme nucléaire iranien a été condamné par six résolutions, dont quatre assorties de sanctions, du Conseil de sécurité de l'ONU qui réclame notamment l'arrêt de l'enrichissement d'uranium par Téhéran.

Première publication : 13/11/2011

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    "Il n’existe aucune ambiguïté sur les intentions de Téhéran"

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Téhéran rejette le rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Selon un rapport de l'AIEA, l'Iran cherche à développer le nucléaire militaire

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)