Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

  • En direct : démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

FRANCE

DSK et Anne Sinclair vont porter plainte pour atteinte à la vie privée

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/11/2011

Suite à de fausses révélations dans les médias sur leur possible divorce, Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair vont poursuivre en justice les journaux qui ont publié des "articles relevant du voyeurisme le plus détestable".

REUTERS - Dominique Strauss-Kahn et son épouse Anne Sinclair vont poursuivre en justice les médias français qui ont fait état de leur possible divorce en raison des affaires judiciaires mettant en cause le comportement privé de l'ancien patron du FMI.

Se fondant sur des sources anonymes, des médias ont assuré ces derniers jours que l'ancienne journaliste vedette de TF1 envisageait une séparation en raison d'allégations dans une enquête judiciaire à Lille sur la supposée fréquentation de prostituées par son mari.

"Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn nous ont donné les instructions les plus fermes de saisir la justice de ces débordements et les faire cesser ou condamner", déclarent dans un communiqué Mes Henri Leclerc et Frédérique Beaulieu.

Ils reprochent aux médias concernés de "fantasmer en particulier sur les prétendues intentions ou les états d'âme allégués d'Anne Sinclair ou de Dominique Strauss-Kahn sous couvert d'hypothétiques déclarations de tiers courageusement dissimulés derrière un anonymat revendiqué".

"D'ores et déjà, nous examinons les suites à donner à certains articles relevant du voyeurisme le plus détestable et n'apportant aucune information légitime au public tout en caractérisant des dérapages inquiétants quant au respect des principes élémentaires des droits de la personne", ajoutent-t-ils.

Les avocats précisent avoir engagé un spécialiste du droit de la presse, Me Richard Malka.

"La campagne à laquelle nous assistons est répugnante", a déclaré Me Henri Leclerc sur RTL. "C'est une campagne d'informations qui n'en sont même pas".

L'avocat a dénoncé des "divulgations partielles d'un dossier qui est en principe secret".
"Nous sommes en face d'un contexte graveleux qui est absolument inadmissible", a-t-il ajouté, prédisant que "dans quelques temps, la presse aura honte de ce qu'elle est en train de faire dans cette affaire".

Mentionné par plusieurs protagonistes d'une affaire de proxénétisme instruite à Lille, Dominique Strauss-Kahn a demandé à être entendu pour faire cesser ce qu'il qualifie de "lynchage médiatique", une procédure déjà envisagée par les enquêteurs.

Cette instruction a mis au jour des voyages avec des prostituées en 2010 et 2011 à Paris et aux Etats-Unis au profit apparent de Dominique Strauss-Kahn, organisés par des entrepreneurs locaux et un policier.

Plusieurs médias ont publié ces derniers jours des textos de Dominique Strauss-Kahn retrouvés par la police dans la mémoire des téléphones portables de protagonistes, qui paraissent montrer que le patron du FMI convenait avec des amis de rencontres dans divers endroits d'Europe avec des femmes. Il n'est pas question explicitement de prostituées.

Un des correspondants, Fabrice Paszkowski est écroué depuis fin octobre pour "proxénétisme en bande organisée, association de malfaiteurs, abus de biens sociaux", de même qu'un autre organisateur présumé de ces voyages, David Roquet, employé d'une filiale du groupe de BTP Eiffage.

"DSK" ne peut être poursuivi pour ses relations éventuelles avec des prostituées, qui ne sont pas illégales en France.
En revanche, le bénéfice des dépenses payées par David Roquet et Fabrice Paszkowski peut constituer un "recel d'abus de biens sociaux" s'il avait connaissance de l'origine des fonds.

Après l'abandon des poursuites dans une affaire d'agression sexuelle sur une femme de chambre aux Etats-Unis, Dominique Strauss-Kahn est rentré en France le 4 septembre, où le parquet de Paris a classé sans suite une autre plainte déposée par l'écrivain Tristane Banon, pour une agression sexuelle en 2003 jugée prescrite mais avérée par le parquet de Paris.

Première publication : 14/11/2011

  • FRANCE

    DSK demande à être entendu au plus vite dans l'affaire du Carlton

    En savoir plus

  • FRANCE

    Cité dans une affaire de proxénétisme à Lille, DSK demande à être "entendu"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Tristane Banon renonce à se constituer partie civile contre DSK

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)