Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

FRANCE

La Société générale supprime des centaines d'emplois en France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/11/2011

Alors que les perspectives pour 2012 s'annoncent mauvaises, la Société générale va supprimer des centaines d'emplois en France. Ces réductions d'effectifs concerneront la banque de financement et d'investissement (BFI) du groupe.

AFP - Le groupe bancaire Société générale va supprimer "des centaines d'emplois en France", ont annoncé mardi les syndicats, à l'issue d'une rencontre avec son PDG, Frédéric Oudéa.

Ces réductions d'effectifs concerneront la banque de financement et d'investissement (BFI) du groupe et seront accompagnées de mesures d'austérité salariale, a-t-on ajouté de même source.

"Frédéric Oudéa nous a d'abord fait un exposé assez pessimiste de la situation générale et des perspectives pour 2012 pour nous annoncer une politique d'austérité et des centaines de suppressions d'emplois dans la BFI", a déclaré à l'AFP, Michel Marchet, délégué central CGT.

"Les chiffres ne sont pas encore déterminés. Il nous a demandé d'engager la négociation d'un plan de départ et de gestion de mobilité qui servira à déterminer le nombre exact des suppressions", a-t-il précisé ajoutant que la direction était cependant prête "à discuter de mesures qui permettraient d'éviter les départs contraints".

La consultation devrait débuter "très rapidement, au plus tard début 2012".

Le groupe bancaire emploie plus de 160.000 salariés dans le monde, dont 40.000 en France. La BFI compte 5.000 salariés en France et 7.000 à l'étranger.

A la différence d'une banque de dépôt, les banques de financement et d'investissement ne reçoivent pas les dépôts des particuliers et recherchent les liquidités auprès des autres banques, des marchés monétaires ou de la Banque centrale.

"Frédéric Oudéa a aussi fait état d'une politique de rémunération maîtrisée ce qui veut dire bien évidemment pas d'augmentation de salaire collective cette année", a souligné Maryse Gaudet déléguée FO.

"La banque va également geler les salaires les plus élevés et réduire les parts variables - c'est-à-dire les bonus - dans certains secteurs", a-t-elle ajouté.

Le PDG de la Société Générale avait déjà annoncé la semaine dernière, le non versement de dividendes, une diminution des bonus et l'abandon de certaines activités comme le financement d'acquisitions d'avions.

Première publication : 15/11/2011

  • BANQUES

    La Société générale met ses actionnaires au régime sec

    En savoir plus

  • BANQUES

    La Société Générale et le Crédit Agricole fragilisés après la dégradation de leur note

    En savoir plus

  • BOURSE

    L'AMF ouvre une enquête sur les rumeurs qui ont touché la Société générale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)