Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"Le dialogue judéo-musulman n'est pas organisé au niveau national"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Carlos Tavares, PDG de PSA Peugeot Citroën

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : fin des audiences de la CDVR

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts de la Fashion Week à Paris

En savoir plus

FOCUS

Italie : le phénomène Renzi

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Hubert Reeves, président de "Humanité et biodiversité"

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Narendra Modi à la conquête des États-Unis

En savoir plus

  • Feu vert du Parlement turc pour une intervention militaire contre l'EI

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : 15 personnes visées par des poursuites judiciaires

    En savoir plus

  • Le Dalaï-lama privé de visa : le sommet des Nobel de la paix du Cap annulé

    En savoir plus

  • Pour l’Union européenne, les militaires français doivent pouvoir se syndiquer

    En savoir plus

  • Google rattrapé par le scandale des photos volées de stars nues

    En savoir plus

  • Bourse de Tokyo : un trader fait une bourde à 617 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Mondial-2015 : des footballeuses partent en guerre contre la Fifa

    En savoir plus

  • Equipe de France : Gignac et Payet retrouvent les Bleus

    En savoir plus

  • Quand les touristes chinois découvrent la fronde à Hong Kong

    En savoir plus

  • Le chef de Boko Haram revient à la vie... pour la quatrième fois

    En savoir plus

  • Décès du père d'un journaliste harcelé par un hacker israélien

    En savoir plus

  • "Le dialogue judéo-musulman n'est pas organisé au niveau national"

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

FRANCE

La Société générale supprime des centaines d'emplois en France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/11/2011

Alors que les perspectives pour 2012 s'annoncent mauvaises, la Société générale va supprimer des centaines d'emplois en France. Ces réductions d'effectifs concerneront la banque de financement et d'investissement (BFI) du groupe.

AFP - Le groupe bancaire Société générale va supprimer "des centaines d'emplois en France", ont annoncé mardi les syndicats, à l'issue d'une rencontre avec son PDG, Frédéric Oudéa.

Ces réductions d'effectifs concerneront la banque de financement et d'investissement (BFI) du groupe et seront accompagnées de mesures d'austérité salariale, a-t-on ajouté de même source.

"Frédéric Oudéa nous a d'abord fait un exposé assez pessimiste de la situation générale et des perspectives pour 2012 pour nous annoncer une politique d'austérité et des centaines de suppressions d'emplois dans la BFI", a déclaré à l'AFP, Michel Marchet, délégué central CGT.

"Les chiffres ne sont pas encore déterminés. Il nous a demandé d'engager la négociation d'un plan de départ et de gestion de mobilité qui servira à déterminer le nombre exact des suppressions", a-t-il précisé ajoutant que la direction était cependant prête "à discuter de mesures qui permettraient d'éviter les départs contraints".

La consultation devrait débuter "très rapidement, au plus tard début 2012".

Le groupe bancaire emploie plus de 160.000 salariés dans le monde, dont 40.000 en France. La BFI compte 5.000 salariés en France et 7.000 à l'étranger.

A la différence d'une banque de dépôt, les banques de financement et d'investissement ne reçoivent pas les dépôts des particuliers et recherchent les liquidités auprès des autres banques, des marchés monétaires ou de la Banque centrale.

"Frédéric Oudéa a aussi fait état d'une politique de rémunération maîtrisée ce qui veut dire bien évidemment pas d'augmentation de salaire collective cette année", a souligné Maryse Gaudet déléguée FO.

"La banque va également geler les salaires les plus élevés et réduire les parts variables - c'est-à-dire les bonus - dans certains secteurs", a-t-elle ajouté.

Le PDG de la Société Générale avait déjà annoncé la semaine dernière, le non versement de dividendes, une diminution des bonus et l'abandon de certaines activités comme le financement d'acquisitions d'avions.

Première publication : 15/11/2011

  • BANQUES

    La Société générale met ses actionnaires au régime sec

    En savoir plus

  • BANQUES

    La Société Générale et le Crédit Agricole fragilisés après la dégradation de leur note

    En savoir plus

  • BOURSE

    L'AMF ouvre une enquête sur les rumeurs qui ont touché la Société générale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)