Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Corée du Sud : des questions encore

En savoir plus

TOUS POLITIQUES

Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Libérés de l'enfer

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

Amériques

Délogés, les "indignés" de Wall Street veulent fermer la Bourse jeudi

©

Vidéo par Emmanuel SAINT-MARTIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/11/2011

Jeudi, les militants du mouvement "Occupy Wall Street" entendent célébrer leur deuxième mois de protestation en provoquant la fermeture de la Bourse de New York. La nuit dernière, la police a procédé à leur évacuation du parc Zuccotti.

REUTERS - La police new-yorkaise est intervenue dans la nuit de lundi à mardi pour démanteler le campement installé depuis le 17 septembre sur le parc Zuccotti par les militants du mouvement « Occupy Wall Street », rapportent autorités et militants.

Plusieurs centaines de policiers ont investi l’esplanade et commencé à en déloger les protestataires, ont déclaré les militants, qui avaient annoncé un peu plus tôt leur intention d’obliger la Bourse de New York à fermer ses portes jeudi.

La municipalité et le propriétaire privé du parc, Brookfield Office Properties, ont averti via des tracts que les manifestants devaient « temporairement » quitter le parc afin qu’il soit procédé au nettoyage du site.

Les autorités ont invoqué des risques sanitaires ou d’incendie et assuré que les protestataires pourraient revenir une fois le parc déblayé, mais sans leurs tentes.

Des projecteurs ont été installés autour du site et les policiers, portant casques et boucliers antiémeute, bouclaient l’accès du parc aux personnes extérieures.

Un porte-parole de la police, Paul Browne, a fait état de 15 interpellations. La plupart des manifestants ont quitté l’endroit dans le calme à l’exception d’un petit groupe au milieu de l’esplanade, a-t-il ajouté.

Le mouvement « Occupy Wall Street » entend dénoncer un système financier qui profite essentiellement aux entreprises et aux individus les plus riches.

Il a essaimé depuis septembre dans de nombreuses villes américaines et donné lieu parfois à de violentes échauffourées entre militants et policiers venus les évacuer.

« Nous fermerons Wall Street ! »

« Occupy Wall Street » a annoncé qu’il organiserait jeudi une fête populaire devant le New York Stock Exchange pour tenter de le contraindre à la fermeture.

Les organisateurs ont admis que cette journée d’action risquait, par son côté provocateur, de se traduire par des arrestations massives et d’aggraver les relations déjà tendues avec la municipalité.

Les militants du mouvement entendent marcher sur Wall Street à partir du parc Zuccotti installé à deux pâtés de maisons, avant de rayonner dans toute la ville en empruntant le métro. En fin de journée, un regroupement est prévu sur le pont de Brooklyn.

En octobre, plus de 700 personnes avaient été interpellées lors d’un défilé semblable sur cet ouvrage qui avait fortement perturbé la circulation automobile.

« Nous fermerons Wall Street ! », affirme un mot d’ordre mis en ligne sur la page Facebook du mouvement contestataire.

« Nous ferons tinter la ‘Cloche du peuple’ (la cloche qui traditionnellement sonne pour marquer l’ouverture et la fermeture de la séance quotidienne, ndlr) et nous organiserons une fête de rue pour célébrer la destruction de l’économie de Wall Street. »

Un porte-parole de la Bourse new-yorkaise a refusé de commenter l’information.

« La Bourse de New York ouvrira à l’heure. Les gens pourront aller travailler, soyez-en assurés », a pour sa part déclaré le maire de la ville, Michael Bloomberg, interrogé sur le projet des manifestants.

A Oakland, à l’est de San Francisco, la police a démantelé lundi matin un campement installé par des militants anti-Wall Street, qui sont revenus ensuite s’installer, selon des témoins.

Les manifestants avaient rejeté vendredi un appel à lever leur camp de toile, installé sur une place faisant face à l’hôtel de ville, après plusieurs échauffourées avec les forces de l’ordre au cours des dernières semaines.

Trente-trois personnes ont été interpellées mais l’évacuation n’a pas débouché sur des violences, contrairement à de précédentes interventions.

 

Première publication : 15/11/2011

  • ÉTATS-UNIS

    À New York, les indignés de Wall Street seront délogés ultérieurement

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    À New York, le mouvement des indignés tente de s'inscrire dans la durée

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    De Philadelphie à Seattle, le mouvement des indignés a la cote

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)