Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#PrayForIstanbul: le spectre de Daech

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

2.500 hommes supplémentaires et un mandat plus robuste pour la Minusma au Mali

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le coup de foudre aquatique de Samir Guesmi

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les enfants syriens à l'usine plutôt qu'à l'école

En savoir plus

FOCUS

Le lithium bolivien : une arlésienne ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit : "See EU Later !"

En savoir plus

FACE À FACE

Brexit : le sursaut des politiques français

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : trois morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

Moyen-orient

Des déserteurs attaquent un centre des services de renseignement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/11/2011

Fait inédit depuis le début de la contestation, des membres de l'Armée syrienne libre ont procédé à des tirs de roquette et de mitrailleuse sur une installation des services de renseignement des forces aériennes régulières, au nord de Damas.

REUTERS - Des déserteurs de l'armée syrienne ont attaqué tôt mercredi une installation des services de renseignements près de Damas, une première depuis le début du soulèvement populaire contre le régime du président Bachar al Assad mi-mars, rapportent des militants de l'opposition.
 
Des membres de l'Armée syrienne libre ont procédé à des tirs de roquette et de mitrailleuse sur l'installation des services de renseignement des forces aériennes syriennes, située au nord de la capitale vers 00h30 GMT.
"L'armée syrienne libre veut montrer qu'elle peut frapper n'importe où et n'importe quand"

 
L'attaque a été suivie d'une fusillade et des hélicoptères ont survolé la zone, ont indiqué des sources proches de l'opposition.
 
"J'ai entendu plusieurs explosions, des échanges de tirs de mitrailleuses", a dit un habitant de la banlieue de Harasta, qui a requis l'anonymat.
 
On ne faisait état d'aucune victime dans l'immédiat et la zone des affrontements restait inaccessible, a-t-on appris auprès de militants de l'opposition.
 
Les services de renseignement des forces aériennes et de l'armée ochestrent la répression des manifestations hostiles au régime qui a fait plus de 3.500 morts depuis mi-mars, selon l'Onu.
 
Les autorités syriennes imputent les troubles à des "groupes terroristes armés" bénéficiant du soutien de l'étranger et font état de 1.100 militaires et policiers tués depuis le début du soulèvement populaire lancé dans le sillage des révolutions tunisienne et égyptienne.

 

Première publication : 16/11/2011

  • SYRIE

    La Ligue arabe se réunit à Rabat pour statuer sur le sort de Damas

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Les alaouites du Liban entre détermination et inquiétude face à la crise syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    La Ligue arabe en première ligne face au régime syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)