Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Economie

La France fait le nécessaire pour garder son triple A, selon le président de la BNP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/11/2011

Michel Pébereau, le président de BNP Paribas, estime que la France fait le nécessaire pour protéger son triple A, meilleure note possible attribuée par les agences de notation pour évaluer la solvabilité financière d'un pays.

REUTERS - La France fait le nécessaire pour protéger sa note triple A, a estimé mercredi le président du conseil d'administration de la banque BNP-Paribas, Michel Pébereau.

"Face aux difficultés, les autorités ont pris des mesures courageuses et adaptées qui s'imposaient", a-t-il déclaré à la presse.

"Ces programmes sont en cours", a-t-il ajouté lors de la remise du Grand prix de l'économie Les Echos-Radio classique-Freshfield dont il est le lauréat.
 

Première publication : 16/11/2011

  • BANQUES

    Michel Pébereau quittera la présidence de BNP Paribas en décembre

    En savoir plus

  • BANQUES

    Touché par la crise, BNP Paribas va licencier des centaines de personnes

    En savoir plus

  • BANQUES

    Des investisseurs moyen-orientaux à la rescousse de BNP Paribas ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)