Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Liban : retour sur les affrontements à Tripoli

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Barrage de Sivens : après le drame, l'instrumentalisation politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : montez à bord du navire de Frank Gehry !

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un soldat français tué , 2 autres blessés dans le nord du Mali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sofia Amara, auteur d'"Infiltrée dans l'enfer syrien"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : bras de fer pour le Sénat

En savoir plus

SUR LE NET

Une vidéo dénonce le harcèlement de rue à New York

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Fraude fiscale : 80 pays s'engagent contre le secret bancaire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La rançon de la gloire"

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 17/11/2011

La communauté internationale se mobilise pour la Syrie

Les citoyens du monde entier se mobilisent pour les opposants syriens. Salman Rushdie remporte son combat contre Facebook pour récupérer son nom. Et un site propose aux internautes de prédire le futur…

La communauté internationale se mobilise pour la Syrie

Un sit-in virtuel pour afficher son soutien aux opposants syriens… c’est une des dernières actions en date menée sur la toile par des activistes pour lutter contre le régime de Bachar Al-Assad. Une initiative qui trouve un large écho dans le pays mais aussi et surtout à l’international.

Des dizaines de vidéos mettant en scène des internautes des quatre coins de la planète lisant un message exprimant leur solidarité avec le peuple syrien ont ainsi été postées sur le site « syrian sit in » et sur une chaîne YouTube créés à cette occasion. Des messages généralement en anglais ou en arabe, récités à visage découvert pour certains ou cachés derrière un masque pour d’autres, qui invitent la communauté internationale à rester mobilisée et à tout faire pour mettre un terme aux exactions perpétrées par les forces fidèles au régime.

Une campagne internationale de soutien aux opposants syriens qui fait suite à une autre initiative lancée début novembre par des activistes à destination, elle aussi, des citoyens du monde entier. Ces derniers étaient en effet invités, via l’opération « Call Homs », à appeler au hasard des habitants de cette ville, bastion de l’insurrection, pour leur exprimer leur solidarité et leur demander de poursuivre leur combat pour la liberté.

Et signe que la mobilisation en faveur du peuple syrien prend de l’ampleur depuis plusieurs semaines un peu partout sur la planète, de très nombreuses vidéos filmées récemment en Autriche, en Turquie ou encore en Amérique du Nord montrent des manifestants scander des slogans hostiles à Bachar al-Assad et réclamer son départ immédiat du pouvoir.


Salman Rushdie récupère son nom sur Facebook

C’est grâce à Twitter que l’écrivain britannique Salman Rushdie a remporté la bataille qu’il a menée contre Facebook à propos de son nom. Le week-end dernier, le réseau social a en effet fermé le compte de l’auteur des « Versets sataniques », le soupçonnant d’être administré par un usurpateur. Salman Rushdie envoie alors à Facebook une photocopie de son passeport et sa page est réactivée mais au nom d’« Ahmed Rushdie », qui figure sur son état civil. La raison : le site a tout simplement appliqué à la lettre sa politique anti-pseudonyme bien que l’écrivain soit mondialement connu sous son deuxième prénom.

Excédé, il relate sa mésaventure sur Twitter et y interpelle directement Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, l’appelant à lui rendre son nom. Ses messages sont relayés par des centaines d’internautes. Quelques heures plus tard, le réseau social fait marche arrière et autorise Salman Rushdie à utiliser son prénom d’usage.

Une affaire qui relance le débat sur l’utilisation de sa véritable identité sur les réseaux sociaux qui est né après que l’activiste chinois Zhao Jing qui se servait du pseudonyme Michael Anti a vu sa page Facebook être supprimée en janvier dernier. Pour beaucoup de blogueurs comme Jillian York, obliger les internautes à révéler leur vrai nom peut représenter un danger notamment pour les dissidents dans des pays autoritaires.

Elle rappelle ainsi que Wael Ghonim, l’une des icônes de la révolution égyptienne, avait utilisé un pseudonyme pour créer une page Facebook qui a joué un rôle prépondérant dans la mobilisation contre le régime d’Hosni Moubarak.

 

Prédire le futur

Les voitures volantes envahiront-elles le ciel d’une grande ville avant 2035 ? Barack Obama sera-t-il réélu pour un second mandat consécutif ou encore la viande synthétique sera-t-elle disponible à la consommation d’ici 2020 ? C’est à toutes ces questions et beaucoup d’autres encore que les internautes sont invités à répondre sur le site Prediction book. Un projet amusant qui permet à tout à chacun de donner son avis sur la probabilité qu’un événement se déroule ou pas dans le futur et qui offre également la possibilité de comparer sa vision du futur avec celle des autres utilisateurs du web.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Les initiales NBA qui désignaient jusqu’à présent la ligue de basket professionnelle nord-américaine signifient désormais pour de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux « No Basketball Anymore » ou « plus de basket » en français. La saison 2011-2012 de ce sport très populaire aux Etats-Unis risque en effet d’être annulée en raison de l’échec des négociations entre joueurs et propriétaires des équipes qui n’arrivent pas à s’entendre sur la question du partage des revenus générés par la NBA. Une possibilité qui suscite de très nombreux commentaires des internautes qui espèrent, pour la plupart, que la situation finira malgré tout par s’arranger.

 

Vidéo du jour

Une démonstration époustouflante de « break dance » : c’est ce que propose de découvrir Arthur Cadre, un danseur particulièrement doué, dans cette vidéo baptisée « Break ton neck » qui circule sur les sites de partage. Le jeune homme fait en effet preuve d’une souplesse et d’une agilité impressionnantes qui lui permettent de se contorsionner dans tous les sens sans que cela ne semble lui poser le moindre problème. Le tout pour un résultat particulièrement spectaculaire.

 


 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

30/10/2014 Réseaux sociaux

Une vidéo dénonce le harcèlement de rue à New York

Au sommaire de cette édition : une vidéo dénonce le harcèlement de rue subi par les femmes à New York; des supermarchés américains provoquent la polémique à l’approche...

En savoir plus

29/10/2014 Réseaux sociaux

Hongrie : les internautes défendent leurs droits

Au sommaire de cette édition : la Toile hongroise dénonce la mise en place d’une taxe Internet; les internautes canadiens apportent leur soutien à la communauté musulmane du...

En savoir plus

28/10/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à la réélection de Dilma Rousseff

Au sommaire de cette édition : la Toile réagit à la réélection de Dilma Rousseff à la tête du Brésil; des chameaux maltraités en Chine indignent les internautes; et un homme se...

En savoir plus

25/10/2014 Réseaux sociaux

Le numérique africain à la croisée des chemins

L’Afrique nouvel eldorado du numérique. Un faible taux de pénétration, d’importants problèmes d’accès à l’électricité mais des projets innovants et des infrastructures en...

En savoir plus

27/10/2014 Réseaux sociaux

Les habitants d'Ottawa chérissent leur ville en ligne

Au sommaire de cette édition: les habitants d’Ottawa expriment leur fierté de vivre dans la capitale canadienne; les internautes espagnols dénoncent l’augmentation du coût des...

En savoir plus