Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Mario Monti doit dévoiler la composition de son gouvernement

Vidéo par Sonia LOGRE-GREZZI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/11/2011

L'ex-commissaire européen Mario Monti doit se présenter ce matin à la présidence de la République pour accepter officiellement la charge de Premier ministre et dévoiler son nouveau gouvernement, deux jours après de vastes consultations politiques.

REUTERS - Le président du Conseil désigné Mario Monti doit dévoiler mercredi le nouveau gouvernement italien après deux jours de vastes consultations politiques en vue de constituer l'équipe qui sera chargée de rassurer les marchés et de sortir le pays de la crise économique.
 
Monti, ancien commissaire européen, rencontrera le président de la République Giorgio Napolitano à 11h00 heure locale (10h00 GMT) pour lui confirmer qu'il est en mesure de former le nouveau gouvernement.
 
"Je souhaiterais faire part de ma pleine et entière sérénité et conviction quant à la capacité de notre pays à surmonter cette phase difficile", a déclaré mardi soir le nouveau chef du gouvernement, chargé dimanche par le chef d'Etat de former une nouvelle équipe au lendemain de la démission de Silvio Berlusconi.
 
Partisan de l'économie de marché, Monti devrait exposer cette semaine un programme conforme aux attentes de ses partenaires européens et devrait solliciter un vote de confiance au parlement.
 
Monti, qui a obtenu le soutien de l'ensemble des forces politiques italiennes à l'exception de la Ligue du Nord, aura la lourde tache de mettre en oeuvre des réformes impopulaires réclamées par Bruxelles pour éviter la propagation de la crise de la dette à la troisième économie de la zone euro.
 
Signe des inquiétudes persistantes des marchés, le rendement des obligations italiennes est repassé mardi au dessus de la barre des 7%, un niveau jugé insoutenable pour un pays à long terme.
"Nous soutiendrons son gouvernement avec force. Nous pensons que ce gouvernement est la dernière chance pour l'Italie de sortir d'une situation d'urgence", a déclaré Emma Marcegaglia, présidente de la Confédération patronale Confindustria, à la presse après avoir rencontré Monti.
 
Le président Napolitano a préconisé un effort national exceptionnel afin de retrouver la confiance des marchés internationaux, en notant que l'Italie devait refinancer environ 200 milliards d'euros d'obligations d'ici à la fin avril.
 
Un défaut de paiement de l'Italie serait dévastateur pour la zone euro en raison de la taille de l'économie italienne qui souffre d'une croissance atone et d'une dette publique de près de 1.900 milliards d'euros représentant 120% du PIB.

 

Première publication : 16/11/2011

  • ITALIE

    Mario Monti reprend les consultations pour former un nouvel exécutif

    En savoir plus

  • ITALIE

    Mario Monti, l'homme du consensus succède à Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • ITALIE

    Le règne de Silvio Berlusconi s'achève sous une pluie d'insultes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)