Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Amériques

Plusieurs arrestations en marge de manifestations des Indignés

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/11/2011

Au moins 250 personnes ont été arrêtées jeudi, lors d'une journée de mobilisation qui a regroupé des dizaines de milliers d'Indignés à travers les États-Unis, marquant le deuxième mois d'existence du mouvement Occupy Wall Street.

AFP - Des centaines de manifestants ont été arrêtés jeudi aux Etats-Unis, dont la plupart à New York, lors d'une journée d'action nationale marquant les deux mois du mouvement Occupy Wall Street.
              
A New York, où des escarmouches parfois violentes ont émaillé la journée, la police omniprésente a procédé à 250 arrestations. Soixante-quatre arrestations ont eu lieu dans la soirée, lors d'une manifestation de plusieurs milliers de personnes - protestataires d'Occupy wall Street, syndicalistes et étudiants - qui partis de la place Foley ont ensuite marché sur la piste cyclable du Pont de Brooklyn, sans interrompre la circulation.
              
Occupy wall Street a parlé de 30.000 personnes, la police s'est refusée à toute estimation.
              
Sur la côte ouest, 73 personnes ont été arrêtées à Los Angeles, dont une infirmière retraitée de 81 ans. Sur le campus de l'université de Berkeley, près de San Francisco, une vingtaine de tentes ont été enlevées par les forces de l'ordre. A Portland, 34 personnes ont également été arrêtés lors d'incidents avec la police qui a utilisé des gaz lacrymogènes contre les manifestants.
              
A Chicago (nord), des milliers de manifestants ont bloqué le trafic à l'heure de pointe. La police a verbalisé 46 personnes.
              
Des manifestations ont également eu lieu à Seattle (nord-ouest) et Dallas (sud), et dans la capitale Washington (est), plus de 300 personnes ont manifesté sans incident.
              
A New York, où avait démarré la contestation le 17 septembre dernier avec quelques dizaines de personnes décidant de dormir sur le square Zuccotti, plusieurs incidents ont dans la matinée opposé police et environ un millier de manifestants dans le quartier de Wall Street. La police avait barricadé de nombreuses rues pour empêcher les manifestants de se rapprocher de la Bourse.
              
Un journaliste de l'AFP a vu un manifestant battu par un policier. Un autre manifestant a été blessé au visage sur le square Zuccotti, lorsque des protestataires ont tenté de repousser des barrières métalliques, repoussés à leur tour par la police.
              
La police avait fait état de sept policiers blessés et de dix manifestants.
              
"On ne peut pas nous arrêter, un autre monde est possible. Nous sommes les 99%, scandaient les manifestants dans la soirée sur le pont de Brooklyn, dont certains tapaient sur des seaux en plastique ou des casseroles.
              
Certains automobilistes en contrebas klaxonnaient en signe de solidarité.
              
Les manifestants ont réussi à projeter à l'entrée du pont, sur la facade d'un gratte-ciel, la liste des villes où le mouvement a essaimé, comme Oakland, Seattle ou Dallas, certains de leurs slogans dont le désormais célèbre "nous sommes les 99%", ou encore un grand "Joyeux anniversaire" en lettres blanches, pour célébrer les deux mois du mouvement.
              
"Nous voulons faire entendre notre voix et faire connaître notre frustration", avait déclaré un porte-parole d'Occupy Wall Street en début de journée.
              
Cette journée d'action est intervenue 48 heures après une opération surprise de la police qui a demantelé en pleine nuit le campement d'Occupy Wall street sur le square Zuccotti.
              
Ce mouvement sans leader, qui dénonce le trop grand pouvoir de la finance et les inégalités, se veut être une voix indépendante, pour susciter un changement.
              
Il a essaimé dans au moins une vingtaine de villes américaines, et s'est récemment installé sur plusieurs campus.

 

Première publication : 18/11/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Des milliers d'anti-Wall Street manifestent à New York

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Délogés, les "indignés" de Wall Street veulent fermer la Bourse jeudi

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les Indignés de La Défense peinent à mobiliser

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)