Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Hong Kong reste mobilisée lors de la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Moyen-orient

Les grandes puissances de l'AIEA s'accordent sur une résolution visant l'Iran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/11/2011

Les membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemagne ont déposé jeudi une résolution afin de clarifier des aspects du programme nucléaire iranien. Cependant, le texte ne fixe aucune échéance à l'Iran pour obtempérer.

AFP - Les grandes puissances au conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se sont mises d'accord jeudi sur une résolution exprimant "leur profonde inquiétude" sur le programme nucléaire iranien, mais moins ambitieuse que souhaitée au départ par les Occidentaux.

Cette résolution, déposée par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies et l'Allemagne ("groupe des 5+1"), "exprime une inquiétude profonde et croissante concernant les questions non résolues du programme nucléaire iranien", selon un texte diffusé en marge de la réunion du conseil, qui dure jusqu'à vendredi.

Leur préoccupation porte aussi sur les questions "devant être clarifiées afin d'exclure l'existence d'une possible dimension militaire", lit-on dans ce document, qui sera soumis vendredi aux délégations des 35 Etats membres du conseil.

Contrairement aux souhaits exprimés au départ par les Occidentaux, la résolution ne fixe néanmoins aucune échéance à l'Iran pour répondre aux inquiétudes.

Elle demande simplement au directeur général de l'agence onusienne, Yukiya Amano, "d'inclure dans son rapport de mars 2012 une évaluation de la mise en oeuvre de cette résolution", qui appelle le pays à coopérer pleinement sur tous les points en suspens.

Dans son dernier rapport, le chef de l'AIEA avait présenté un large faisceau d'éléments, jugés crédibles, indiquant que l'Iran avait travaillé - contrairement à ses dires - la mise au point de l'arme atomique. Téhéran avait rejeté en bloc ces éléments et accusé l'AIEA d'être sous influence américaine.

M. Amano a annoncé parallèlement avoir proposé au vice-président iranien Fereydoun Abbassi l'envoi d'une "mission d'experts de haut niveau" en Iran afin de clarifier les points contenus dans l'annexe du rapport.

"Il est essentiel" que cette mission "réponde aux questions posées dans mon rapport", a-t-il ajouté, appelant l'Iran à s'engager "sans délai" avec l'agence afin d'apporter les "clarifications requises concernant une possible dimension militaire de son programme nucléaire".

Mercredi, le chef de la diplomatie iranienne, Ali Akbar Salehi, avait promis que son pays répondrait de manière "argumentée" à l'AIEA.

Le tout est de savoir quand. M. Amano a dit ne pas s'attendre à une réponse rapide de l'Iran sur sa proposition d'envoi d'une mission, lors d'une conférence de presse. "Mais il ne serait pas approprié de prendre trop de temps", a-t-il jugé.

Les Occidentaux avaient qualifié le dernier rapport de l'AIEA de "tournant", après huit ans d'enquête de l'AIEA sur l'Iran, et exigé une augmentation des pressions sur l'Iran, voire de nouvelles sanctions.

Mais les Russes, qui disaient n'avoir rien vu "de nouveau" dans le document, et les Chinois, dont l'Iran est l'un des principaux fournisseurs d'hydrocarbures, ont fait obstruction, prônant plutôt de redoubler d'efforts au niveau diplomatique.

L'ambassadeur israélien à Vienne a fait part d'une certaine déception. La résolution "pourrait être plus dure", a déclaré Ehud Azoulay à l'AFP.

"Mais c'est la magie de la diplomatie. Si vous voulez avoir tout le monde à bord, vous devez sacrifier quelque chose. J'espère que cela sera une base pour de futures résolutions" au Conseil de sécurité des Nations Unies, a-t-il ajouté.

Le rapport de l'AIEA avait mis à jour les divergences d'approche sur le dossier au sein du groupe des 5+1, chargé des négociations - dans l'impasse depuis des mois - avec Téhéran sur son programme nucléaire.

Première publication : 17/11/2011

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    L'AIEA propose d'envoyer une mission d'experts en Iran

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    "Il n’existe aucune ambiguïté sur les intentions de Téhéran"

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Téhéran rejette le rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)