Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Émotion en ligne après la libération de quatre otages français

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Printemps de Bourges, Festival d'Aix en Provence... la musique en festival!

En savoir plus

FOCUS

Washington–Bucarest : un partenariat de plus en plus stratégique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Moscou accuse les autorités ukrainiennes d'enfreindre l'accord de Genève

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

Afrique

Le procès du patron de Nessma TV, Nabil Karoui, ajourné

©

Vidéo par Clovis CASALI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/11/2011

Initialement prévue ce jeudi, l'ouverture du procès de Nabil Karoui a été reportée au 23 janvier. Le patron de la chaîne Nessma TV doit comparaître pour "atteinte aux valeurs sacrées" après la diffusion, en octobre, du film Persepolis.

AFP - Le procès du patron de la télévision privée tunisienne Nessma poursuivi pour "atteinte aux valeurs sacrées" après la diffusion en octobre du film Persepolis, qui avait suscité des violences d'islamistes radicaux, a été reporté au 23 janvier, a constaté l'AFP.

Ouvert dans la cohue, le procès a été ajourné après un peu plus d'une heure de débats, à la demande des avocats de la défense et de la partie civile, et la prochaine audience a été fixée au 23 janvier.

La séance, qui s'est tenue dans une petite salle bondée, a été émaillée d'altercations entre les avocats, dont certains voulaient filmer l'audience.

M. Karoui, qui fait l'objet d'une plainte de plus de 140 avocats, est poursuivi pour "atteinte aux valeurs du sacré, atteinte aux bonnes moeurs et trouble à l'ordre public", et encourt trois ans de prison. Le responsable du visionnage de Nessma et la responsable du doublage du film sont également poursuivis.

La diffusion le 7 octobre par Nessma TV du film franco-iranien Persepolis, en dialecte tunisien, avait déchaîné les passions et suscité une vague de violences, quinze jours avant les élections en Tunisie.

Des groupes d'extrémistes avaient tenté d'attaquer le 9 octobre le siège de la chaîne à Tunis, et la violence avait culminé cinq jours plus tard lorsqu'une centaine d'assaillants avaient jeté des cocktails molotov sur la maison du patron de la chaîne, alors absent.

En cause: une scène du film (qui raconte le régime iranien de Khomeiny à travers les yeux d'une petite fille) où Dieu est représenté, ce que proscrit l'islam.

Nabil Karoui s'était "excusé" pour la diffusion de cette scène après l'attaque de la chaîne, mais les manifestations, à l'instigation de groupes salafistes, s'étaient poursuivies.
 

Première publication : 17/11/2011

  • TUNISIE

    Le domicile du PDG de Nessma TV attaqué

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La police disperse une manifestation contre Nessma TV à Tunis

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Près de 200 salafistes attaquent le siège de Nessma TV après la diffusion de Persépolis

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)