Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • En direct : Cameron promet des pouvoirs élargis à l'Écosse

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

SPORT

Il n'y a pas de racisme dans le football, selon Sepp Blatter

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/11/2011

Dans une interview accordée à CNN, Joseph Blatter, président de la Fifa, a affirmé que le racisme n'existait pas dans le football et qu'une poignée de main pouvait absoudre certains comportements. Des propos nuancés par la suite via un communiqué.

AFP - Le président de la Fifa Joseph Blatter a été pris dans une controverse mercredi, après avoir affirmé dans une interview que le racisme n'existait pas dans le football et qu'une poignée de main pouvait absoudre certains comportements, propos qu'il a ensuite nuancés.

"Il n'y a pas de racisme, mais peut-être un mot ou un geste déplacé, a d'abord affirmé le Suisse à la chaîne américaine CNN World Sport. Et la victime devrait se dire que ce n'est qu'un jeu et serrer la main" de son adversaire.

Dans un communiqué publié peu après, M. Blatter, 75 ans, a expliqué que ses propos "ont été mal interprétés".

"Ce que je voulais souligner c'est que les joueurs de football se livrent bataille et parfois, les choses se font de manière incorrecte", a-t-il déclaré.

"Mais, normalement, à la fin de la partie, vous présentez vos excuses à votre adversaire si cela a été rude durant le match. Vous vous serrez la main, et tout est fini, a expliqué le président de la Fifa. Toute personne qui a disputé un match de football ou de n'importe quel sport sait que c'est le cas."

Ses commentaires interviennent le jour même où la Fédération anglaise a accusé l'international uruguayen Luis Suarez d'avoir tenu des propos et/ou eu un comportement raciste envers le Français Patrice Evra.

"Ceci dit, je tiens à souligner une nouvelle fois que je ne veux pas sous-estimer le problème du racisme dans la société et le sport. Je m'engage à combattre cette plaie et à la chasser du football", a conclu Joseph Blatter.
 

Première publication : 17/11/2011

  • FOOTBALL

    Sepp Blatter promet de s'attaquer à la corruption au sein de la Fifa

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Quand l'ex-vice président de la Fifa parlait de cadeaux en espèces

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Seize membres de la Fifa visés par une enquête pour corruption

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)