Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Retour chahuté du général Mokoko, candidat à la présidentielle, à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Le Maroc épargné par les terroristes mais délaissé par les touristes

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

"Brexit" : être ou ne pas être dans l'UE

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Claude Lelouch : "Je travaille avec un grand scénariste qui s’appelle la vie"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Nikkei chute brutalement, pénalisé par un yen fort

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Syrie: agissons"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Agriculture: l'Europe, bouc émissaire ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cahuzac : le "paria" devant la justice

En savoir plus

Moyen-orient

Alain Juppé en visite en Turquie pour évoquer la crise syrienne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/11/2011

Le ministre français des Affaires étrangères a entamé jeudi une visite de deux jours en Turquie. Au menu des entretiens : la crise syrienne. Face à la répression persistante de la révolte populaire, Paris et Ankara ont durci le ton contre Damas.

AFP - Le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, est arrivé jeudi en Turquie pour des entretiens principalement consacrés à la Syrie, a rapporté l'agence turque Anatolie.

A Istanbul, première étape de sa visite de deux jours, M. Juppé doit s'entretenir avec le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan et rencontrer son homologue Ahmet Davutoglu à l'occasion d'un dîner de travail.

Dans son agenda chargé, il a prévu aussi de rencontrer le patriarche oecuménique de Constantinople, Bartholomée Ier.

Vendredi, à Ankara, MM. Davutoglu et Juppé doivent s'adresser à la presse au terme de leurs discussions officielles qui sera axée sur le dossier syrien mais aussi sur des thèmes régionaux.

M. Juppé doit en outre s'entretenir dans la capitale turque avec le ministre aux Affaires européennes Egemen Bagis.

Le ministre français se rendra au Moyen-Orient après sa visite en Turquie, notamment aux Emirats Arabes Unis.

Après avoir tenté de raisonner la Syrie avec laquelle elle avait spectaculairement amélioré sa relations au cours des dernières années, la Turquie a durci le ton à l’égard de son voisin.

Face à la répression persistante de la révolte populaire contre le régime de Damas, la Turquie a pris mardi pour la première fois des sanctions en stoppant des explorations pétrolières communes menées en Syrie et en menaçant d'arrêter de fournir de l'électricité à ce pays.

La France a annoncé mercredi le rappel de son ambassadeur en Syrie, une décision qui rompt une partie de son lien officiel avec Damas et qui accompagne une position déjà adoptée par les Etats-Unis et plusieurs pays arabes.

Première publication : 17/11/2011

  • SYRIE

    La Ligue arabe lance un ultimatum à Damas

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Après la France, le Maroc rappelle son ambassadeur en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les Frères musulmans syriens favorables à une intervention turque

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)