Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

SPORT

Joseph Blatter "regrette ses propos", mais n'est pas démissionnaire

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/11/2011

Après avoir déclaré que le racisme n'existait pas dans le football, le président de la Fifa, Joseph Blatter, a reconnu avoir tenu des "propos malencontreux". Le secrétaire d'État britannique au Sport l'avait appelé à quitter son poste.

AFP - Le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Joseph Blatter, s'est dit "désolé" d'avoir tenu des "propos malencontreux" sur le racisme dans le football mais a exclu de démissionner, dans une interview à la BBC diffusée vendredi.

Sepp Blatter, 75 ans, a été pris dans une controverse cette semaine après avoir déclaré que le racisme n'existait pas dans le football et qu'une poignée de main pouvait absoudre certains comportements, propos qu'il a ensuite nuancés.

"Je ne peux que dire que je suis désolé pour tous les gens blessés par mes déclarations", a déclaré le Suisse, reconnaissant avoir tenu des "propos malencontreux" et les "regretter profondément".

Il a affirmé être blessé par la controverse. "Je suis blessé parce que je n'envisageais pas une telle réaction", a-t-il dit.

Mais le président de la FIFA, que le secrétaire d'Etat britannique chargé des Sports Hugh Robertson a appelé à démissionner, a exclu de quitter son poste.

"Je ne peux pas démissionner. Et pourquoi le ferais-je? Partir serait totalement injuste et serait incompatible avec mon esprit combatif, mon caractère, mon énergie", a-t-il ajouté.

Les propos de Sepp Blatter ont été qualifiés d'"épouvantables" par le Premier ministre britannique David Cameron, de "consternants" par David Beckham. Joseph Blatter est très impopulaire en Angleterre, où il est accusé d'avoir contribué à l'échec de la candidature du pays à l'organisation du Mondial de football en 2018.

Sepp Blatter avait indiqué mercredi sur CNN "qu'il n'y a pas de racisme (dans le football) mais peut-être un mot ou un geste déplacé. Et la victime devrait se dire que ce n'est qu'un jeu et serrer la main" de son adversaire. Il avait ensuite nuancé dans un communiqué ces propos, selon lui "mal interprétés".

Première publication : 18/11/2011

  • FOOTBALL

    Il n'y a pas de racisme dans le football, selon Sepp Blatter

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Sepp Blatter promet de s'attaquer à la corruption au sein de la Fifa

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Sepp Blatter réélu sans surprise à la présidence de la Fifa

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)