Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Algérie : onze soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Plusieurs morts dans une fusillade à Slaviansk, dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

Economie

La compagnie indonésienne Lion Air passe une commande record à Boeing

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/11/2011

La compagnie indonésienne Lion Air a signé ce vendredi un contrat sans précédent avec le constructeur américain Boeing. L'accord porte sur l'acquisition de 230 avions de type 737, pour quelque 22 milliards de dollars.

AFP - Le constructeur aéronautique américain Boeing a reçu jeudi de l'indonésienne Lion Air la plus grosse commande de l'aviation civile et sa deuxième commande record en moins d'une semaine, confirmant que sa santé retrouvée repose sur la montée en puissance des compagnies asiatiques.

Lion Air va acquérir 230 Boeing moyen courrier 737 pour près de 22 milliards de dollars, dont 201 737 MAX, dernière version en date de son avion régional best-seller, remotorisée et plus économe en carburant.

La commande de Lion Air, une compagnie à bas coûts créée en 1999 et devenue le premier transporteur aérien privé d'Indonésie, est assortie d'une option pour 150 avions supplémentaires estimée à 14 milliards de dollars, portant virtuellement la commande à environ 35 milliards de dollars.

Le géant américain, principal concurrent de l'européen Airbus, profite ainsi du boom de l'industrie du transport aérien en Indonésie, immense archipel de 240 millions d'habitants où la croissance économique dépasse 6% par an.

Lion Air opère essentiellement en Indonésie mais dessert aussi Singapour, la Malaisie, le Vietnam et l'Arabie Saoudite. Elle possède une flotte d'une cinquantaine d'appareils, essentiellement des Boeing 737.

Boeing bat ainsi son précédent record, enregistré il y a seulement 4 jours: dimanche, la compagnie Emirates avait annoncé une commande de 50 long-courriers 777 pour 18 milliards de dollars, assortie d'options pouvant relever le montant de la commande à 26 milliards de dollars.

Le gigantisme de ces commandes "montre que le marché de l'aviation va bien, et c'est un secteur où nous allons continuer à voir de la croissance", a commenté Wilson Chow, porte-parole de Boeing interrogé par l'AFP.

M. Chow souligne que les prévisions du groupe vont dans le sens d'une "croissance de 7% par an du trafic aérien en Asie-Pacifique en incluant la Chine".

C'est encore Emirates qui détenait jusque-là le record de la plus grosse commande du secteur: elle avait été passée en 2007 auprès du rival de Boeing, l'européen Airbus, pour 20 milliards de dollars.

"Le secteur aérien est divisé en deux, entre des compagnies asiatiques et du Moyen-Orient en plein boom, et des compagnies historiques en Europe et aux Etats-Unis qui ont connu une petite reprise après la crise et qui se maintiennent à présent", remarque Richard Aboulafia, analyste de Teal Group, interrogé par l'AFP.

Jeudi, Boeing a également reçu une grosse commande pour 55 737 de la part du groupe de location-vente d'avions américain ACG, un type de clients permettant aux grandes compagnies internationales moins florissantes que leurs consoeurs des pays émergents d'ajuster leur flotte en s'endettant moins.

Les compagnies du Moyen-Orient, elles, grandissent surtout aux dépens de leurs concurrentes européennes et américaines: "ce n'est pas la croissance du trafic local qui permet d'aligner des commandes de cette amplitude", fait valoir Richard Aboulafia.

Les transporteurs des Emirats et du Qatar "gagnent de l'argent, achètent des avions et prennent des parts de marché à Air France-KLM, Lufthansa, British Airways et les autres", ajoute-t-il.

Cette demande est de bon augure pour Boeing, qui a déjà publié un bénéfice en hausse de 31% pour le troisième trimestre, même si son talon d'Achille, les difficultés de production de ses nouveaux avions, les gros porteurs 787 et 747-8, n'ont pas disparu.

"Les constructeurs n'ont pas connu la crise en termes de demande et de chiffre d'affaires", leurs problèmes sont des "blessures qu'ils se sont infligés à eux-mêmes", avec leurs problèmes techniques et retards de production à répétition, estime M. Aboulafia.
 

Première publication : 18/11/2011

  • AÉRONAUTIQUE

    Boeing décroche une commande historique au Salon de Dubaï

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Le Dreamliner de Boeing démarre enfin sa carrière commerciale

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Air France répartit ses commandes de long-courriers entre Airbus et Boeing

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)