Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Sarath Fonseka, ex-chef des armées, condamné à trois ans de prison

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/11/2011

Déjà condamné dans une affaire de corruption, l'ancien chef des armées Sarath Fonseka a été condamné ce vendredi à trois ans d'emprisonnement pour avoir "propagé des rumeurs" concernant l'exécution de rebelles tamouls.

AFP - Un tribunal sri lankais a condamné vendredi l'ancien chef des armées à trois ans d'emprisonnement pour avoir accusé le frère du chef de l'Etat d'avoir ordonné l'exécution de rebelles tamouls ayant capitulé lors du conflit séparatiste.

Sarath Fonseka, qui s'était présenté contre l'actuel président Mahinda Rajapaksa en janvier 2010, purge déjà une peine de 30 mois de prison après avoir été condamné en cour martiale pour corruption dans une passation de marché.

Au terme d'un procès de 16 mois, la cour, composée de trois juges, a reconnu coupable l'ancien général d'avoir violé les lois d'urgence en "propageant des rumeurs et en troublant l'ordre public", lors d'un entretien à un journal hebdomadaire.

Sarath Fonseka, des honneurs militaires à la disgrâce



L'ancien chef des armées et principal opposant du chef de l'Etat avait accusé le secrétaire à la Défense, Gotabhaya Rajapakse, d'avoir ordonné l'exécution de rebelles tamouls lors des derniers mois du conflit en mai 2009.

Le verdict n'a pas été pris à l'unanimité de ses membres, l'un des juges ayant blanchi Fonseka. Ce dernier a le droit de faire appel.

Fonseka, qui affirme que l'hebdomadaire a utilisé ses propos hors contexte, est le principal artisan de la victoire contre la rébellion des Tigres de l'Eelam Tamoul (LTTE), après trois décennies d'un sanglant conflit.

Il est depuis tombé en disgrâce du gouvernement et affirme que les poursuites judiciaires à son encontre ne visent que des fins politiques.

Dans une autre affaire en cours, il est accusé d'avoir caché des déserteurs militaires et de les avoir utilisés pour sa protection rapprochée lors de sa campagne contre le chef de l'Etat.

Il a été arrêté peu après son échec à la présidentielle.

Fonseka a provoqué la colère du gouvernement en déclarant qu'il témoignerait devant un tribunal international sur les crimes de guerre alors que le chef de l'Etat a rejeté toute enquête internationale en ce sens.

Les Nations unies estiment qu'au moins 7.000 civils tamouls ont été tués au cours des derniers mois du conflit entre l'armée et les rebelles.

 

Première publication : 18/11/2011

  • PAYS-BAS

    Cinq Tigres tamouls condamnés à des peines de prison par la justice néerlandaise

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Le pouvoir et les ex-rebelles tamouls coupables de crimes de guerre, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Colombo demande à l'ONU de ne pas publier son rapport sur la guerre contre les Tigres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)