Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Les Russes ne sont pas nos ennemis", estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les musulmans rohingyas humiliés en Birmanie et une polémique après l'expulsion de France d'un Malien

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : la sécurité à l'agenda du 27e sommet Afrique-France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Primaire de la gauche : l'esprit de synthèse à l'épreuve des débats

En savoir plus

Economie

Standard & Poor's commet une nouvelle erreur de notation

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/11/2011

Jeudi, Standard & Poor's a rehaussé la note du Brésil à BBB-, une note qui était celle du pays auparavant. L'agence de notation voulait en fait lui attribuer un BBB. La semaine dernière, S&P avait déjà dégradé par erreur la note de la France.

REUTERS - Une semaine après avoir annoncé à tort avoir abaissé la note AAA de la France, l'agence Standard & Poor's a de nouveau commis une bévue jeudi au moment de la publication de la nouvelle note améliorée du Brésil.

Dans le titre de son communiqué, l'agence américaine a d'abord dit avoir relevé à la note du brésil à BBB- avant de rectifier rapidement. Et pour cause, la note du Brésil était déjà à BBB- et l'agence l'a en fait relevée d'un cran, à BBB.

Un porte parole de S&P a expliqué à Reuters que le titre incorrect avaient été adressé à certains abonnés et dit qu'il étudiait la question.

Les investisseurs avaient eu un choc plus important la semaine dernière quand S&P avait par erreur annoncé à certains abonnés qu'il retirait son triple A à la France avant de rectifier dans la foulée.
Richard Smith, trader chez Faros Trading dans le Connecticut, estime que le titre incorrect du communiqué brésilien de S&P est un faux pas mineur mais que de telles erreurs peuvent être déstabilisantes dans un marché nerveux et prompt aux retournements abrupts.

"Le marché est si nerveux actuellement. Evidemment, cela n'aide pas quand les gros titres se révèlent faux", commente-t-il. "L'environnement où nous sommes - un trading sur gros titres - transforme chacun en un trader au quotidien."

Première publication : 18/11/2011

  • UNION EUROPÉENNE

    Bruxelles présente des mesures pour recadrer les agences de notation

    En savoir plus

  • CRISE DE LA DETTE

    La France, cancre des pays triple A en Europe, selon un rapport ‎

    En savoir plus

  • FRANCE

    Standard & Poor's annonce par méprise que la France perd sa note AAA

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)