Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Un budget 2015 sur des oeufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Afrique

La coalition trouve un accord pour le partage du pouvoir

Vidéo par David THOMSON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/11/2011

Selon des sources politiques, le parti islamiste Ennahda et les deux partis de gauche CPR et Ettakatol se sont entendus sur le partage des postes-clés. Hamadi Jebali, numéro deux d'Ennahda, sera Premier ministre.

AFP - Les islamistes d'Ennahda et les deux partis de gauche tunisiens CPR et Ettakatol ont conclu vendredi un accord de principe attribuant la présidence de la République à Moncef Marzouki (CPR), l'Assemblée constituante à Mustapha Ben Jaafar (Ettakatol) et le gouvernement à Hamadi Jebali (Ennahda), ont annoncé des sources politiques.

"Il y a un accord de principe sur la nomination de MM. Moncef Marzouki président de la République et Mustapha Ben Jaafar président de l'assemblée constituante" issue du scrutin du 23 octobre en Tunisie, a déclaré à l'AFP Abdelwaheb Matar, un dirigeant du CPR (Congrès pour la République), le parti de M. Marzouki.

Les résultats du vote des Tunisiens de France

Selon la commission électorale, il y a eu 119 468 suffrages exprimés lors du vote organisé en France, qui représente dix des 217 sièges de l'Assemblée consitutante. 

Ennahda (parti islamiste modéré) : 4 sièges.
Le Congrès pour la République (CPR, gauche nationaliste) : 2 sièges.
Le parti Ettakatol (gauche) : 2 sièges.
Le Pôle démocratique moderniste (gauche) : 1 siège.
L'indépendant Hechmi Haamdi : 1 siège. 



Hamadi Jebali, numéro 2 d'Ennahda, le parti islamiste vainqueur des élections du 23 octobre, dirigera le futur gouvernement, a ajouté Me Matar, représentant du CPR aux discussions politiques engagées depuis le lendemain du scrutin entre les trois partis.

Moncef Marzouki, qui devrait donc être nommé président de la République, est un ancien opposant au régime de Ben Ali. Médecin de formation, âgé de 66 ans, il a vécu pendant 10 ans en exil en France avant de revenir en Tunisie après la Révolution. Son parti se qualifie de gauche nationaliste.

Mustapha Ben Jaafar, futur président de la Constituante, est également un ancien opposant à Ben Ali. Agé de 71 ans, médecin lui aussi, il dirige le parti de gauche Ettakatol (Forum).

Hamadi Jebali, islamiste du premier cercle d'Ennahda, a passé plus de 15 ans dans les geôles de Ben Ali. Sa candidature au poste de premier ministre avait été annoncée par Ennahda quelques jours après le scrutin du 23 octobre.

L'accord tripartite "reste sous réserve de validation par la Constituante souveraine qui tiendra sa première réunion mardi prochain", a toutefois souligné Me Matar.

L'accord a été confirmé par un dirigeant d'Ettakatol, qui a cependant précisé que les discussions sur les prérogatives des futurs dirigeants n'étaient pas terminées.

Les trois partis doivent annoncer officiellement ces nominations "d'ici lundi", les discussions se poursuivant ce week end sur la répartition des portefeuilles du gouvernement, selon cette source.

Ennahda a remporté 89 sièges sur les 217 que compte la Constituante, le CPR 29 et Ettakatol 20.

L'Assemblée constituante doit se réunir pour la première fois mardi. Sa principale mission est de rédiger une nouvelle constitution pour le pays, après la chute de l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali, chassé par un soulèvement populaire le 14 janvier.

Mais les discussions entre les principales formations arrivées en tête du scrutin ont porté jusqu'à présent sur le nouvel exécutif qui dirigera le pays jusqu'aux prochaines élections générales.

Première publication : 19/11/2011

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Les résultats définitifs de la constituante confirment la large victoire d'Ennahda

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Protestation violente à Sidi Bouzid après l'annonce des résultats officiels

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Le parti Ennahda propose son numéro deux pour diriger le futur gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)