Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, candidat au départ....

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

Economie

La Bourse de Madrid en chute malgré le retour des conservateurs au pouvoir

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/11/2011

La large victoire de la droite aux législatives espagnoles n'est pas parvenue à rassurer les marchés ibériques : ce lundi, en milieu de matinée, la Bourse de Madrid marquait le pas en cédant 2 %.

AFP - La Bourse de Madrid creusait ses pertes lundi matin, cédant 2% en milieu de matinée, au lendemain d'élections législatives remportées largement par la droite, dans un contexte de crise de la dette européenne.

A 09H00 GMT, l'indice Ibex-35 des valeurs vedettes espagnoles reculait de 2,05% à 8.140,1 points, plombée notamment par les valeurs bancaires: Santander, numéro un en zone euro par la capitalisation, reculait de 1,17% à 5,507 euros, BBVA perdait 1,89% à 5,81 euros et CaixaBank chutait de 2,79% à 3,694 euros.

Les autres valeurs souffraient aussi, notamment le numéro un du BTP ACS, qui cédait 3,08% à 23,48 euros, le constructeur Sacyr, qui plongeait de 3,88% à 4,412 euros et le géant énergétique Iberdrola, qui baissait de 2,73% à 4,739 euros.

"Cela n'a rien à voir avec le résultat des élections car nous voyons que tous les indices européens, en général, sont en baisse", a expliqué à l'AFP Soledad Pellon, analyste de la maison de courtage IG Markets.

"En Espagne (les marchés) avaient intégré plus ou moins (l'éventualité d'une) majorité absolue du Parti populaire, c'est ce que disaient les sondages et je crois qu'il n'y a pas eu de surprise", a-t-elle ajouté.

"Donc la réaction (des marchés) a été nulle", car "désormais nous ne dépendons plus seulement de nous-mêmes, nous dépendons des décisions européennes", notamment d'une intervention de la BCE, a-t-elle conclu.

Première publication : 21/11/2011

  • ESPAGNE

    La droite rafle la majorité absolue aux législatives

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS GÉNÉRALES

    Les Espagnols appelés aux urnes pour renouveler le Parlement

    En savoir plus

  • MARCHÉS FINANCIERS

    Paris et Madrid paient le prix fort sur le marché des emprunts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)