Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, le "Hitler" d'Al Watan Al An

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

TECH 24

Des technologies pour aider les malvoyants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Guillaume de Tonquédec, acteur chouchou des français

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Loi Macron : la France, impossible à réformer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Dette grecque : que peut faire Alexis Tsipras ?

En savoir plus

Economie

La Bourse de Madrid en chute malgré le retour des conservateurs au pouvoir

Vidéo par Valériane GAUTHIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/11/2011

La large victoire de la droite aux législatives espagnoles n'est pas parvenue à rassurer les marchés ibériques : ce lundi, en milieu de matinée, la Bourse de Madrid marquait le pas en cédant 2 %.

AFP - La Bourse de Madrid creusait ses pertes lundi matin, cédant 2% en milieu de matinée, au lendemain d'élections législatives remportées largement par la droite, dans un contexte de crise de la dette européenne.

A 09H00 GMT, l'indice Ibex-35 des valeurs vedettes espagnoles reculait de 2,05% à 8.140,1 points, plombée notamment par les valeurs bancaires: Santander, numéro un en zone euro par la capitalisation, reculait de 1,17% à 5,507 euros, BBVA perdait 1,89% à 5,81 euros et CaixaBank chutait de 2,79% à 3,694 euros.

Les autres valeurs souffraient aussi, notamment le numéro un du BTP ACS, qui cédait 3,08% à 23,48 euros, le constructeur Sacyr, qui plongeait de 3,88% à 4,412 euros et le géant énergétique Iberdrola, qui baissait de 2,73% à 4,739 euros.

"Cela n'a rien à voir avec le résultat des élections car nous voyons que tous les indices européens, en général, sont en baisse", a expliqué à l'AFP Soledad Pellon, analyste de la maison de courtage IG Markets.

"En Espagne (les marchés) avaient intégré plus ou moins (l'éventualité d'une) majorité absolue du Parti populaire, c'est ce que disaient les sondages et je crois qu'il n'y a pas eu de surprise", a-t-elle ajouté.

"Donc la réaction (des marchés) a été nulle", car "désormais nous ne dépendons plus seulement de nous-mêmes, nous dépendons des décisions européennes", notamment d'une intervention de la BCE, a-t-elle conclu.

Première publication : 21/11/2011

  • ESPAGNE

    La droite rafle la majorité absolue aux législatives

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS GÉNÉRALES

    Les Espagnols appelés aux urnes pour renouveler le Parlement

    En savoir plus

  • MARCHÉS FINANCIERS

    Paris et Madrid paient le prix fort sur le marché des emprunts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)