Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Afrique

La coalition tripartite s'accorde sur la répartition des postes-clés de l'État

Vidéo par Alice DARFEUILLE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/11/2011

Les représentants de la coalition tripartite sont parvenus à un accord sur les candidatures de M. Marzouki à la présidence de la République, M. Ben Jaafar à la présidence de l'Assemblée constituante et de H. Jebali à la tête du gouvernement.

AFP - Les islamistes d'Ennahda et les deux partis de gauche CPR et Ettakatol ont formalisé lundi leur accord sur les candidatures de Moncef Marzouki (CPR) à la présidence de la Tunisie, Mustapha Ben Jaafar (Ettakatol) à la tête de l'assemblée constituante et Hamadi Jebali (Ennahda) chef de gouvernement.
              
Selon le texte de l'accord parvenu à l'AFP, les représentants de la coalition tripartite "proposent les candidatures de MM. Mustapha Ben Jaafar à la présidence de l'Assemblée nationale constituante, Moncef Marzouki à la présidence de la République et Hamadi Jebali en tant que chef du gouvernement".
              
L'assemblée constituante qui se réunit mardi pour la première fois depuis son élection le 23 octobre devra entériner ces candidatures, ont précisé plusieurs sources politiques.
              
Les trois partis vainqueurs des élections (Ennahda avec 89 sièges, CPR avec 29 élus et Ettakatol avec 20) étaient engagés dans des tractations depuis le lendemain du scrutin. Selon des sources politiques, la plupart des portefeuilles ministériels ont aussi été attribués mais devront être approuvés par l'Assemblée.
              
L'accord en trois points paraphé par les chefs du CPR, d'Ettakatol et Rached Ghannouchi pour Ennahda, porte aussi sur un projet de "loi organisant le fonctionnement des pouvoirs publics durant la période intérimaire, qui sera soumis à l'approbation de l'assemblée".
              
Le troisième point de l'accord énonce "la formation d'un gouvernement d'union nationale pour la réalisation des objectifs de la révolution".
              
"La composition du gouvernement sera annoncée après la désignation de son chef et (le gouvernement) aura pour priorités de traiter les dossiers urgents et de conduire des réformes politiques, économiques et sociales", selon le texte.
              
"L'assemblée constituante s'attellera à la rédaction de la nouvelle constitution avant la tenue d'élections générales dans un délai ne devant pas dépasser un an, à partir de la date de son entrée en fonction", selon l'accord.
              
Les leaders du futur trio dirigeant ont informé (de l'accord) le président intérimaire Foued Mebazaa et le Premier ministre Beji Caïd Essebsi, qui restent en fonction jusqu'à la passation de pouvoirs à la nouvelle équipe.
              
Moncef Marzouki est un ancien opposant au régime de Ben Ali. Médecin de formation, âgé de 66 ans, il a vécu pendant 10 ans en exil en France avant de revenir en Tunisie après la Révolution. Son parti se qualifie de gauche nationaliste.
              
Mustapha Ben Jaafar, futur président de la Constituante, est également un ancien opposant à Ben Ali. Agé de 71 ans, médecin lui aussi, il dirige le parti de gauche Ettakatol (Forum).
              
Hamadi Jebali, islamiste du premier cercle d'Ennahda, a passé plus de 15 ans dans les geôles de Ben Ali. Sa candidature au poste de premier ministre avait été annoncée par Ennahda quelques jours après le scrutin du 23 octobre.
              

 

Première publication : 21/11/2011

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    La coalition trouve un accord pour le partage du pouvoir

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Les résultats définitifs de la constituante confirment la large victoire d'Ennahda

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Protestation violente à Sidi Bouzid après l'annonce des résultats officiels

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)